Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Carte grise Centre-Val-de-Loire : toujours pas de réduction pour les véhicules propres !

Carte grise Centre-Val-de-Loire : toujours pas de réduction pour les véhicules propres !

voiture électrique en recharge

Alors que l’État propose des aides comme la prime à la conversion pour supprimer du parc automobile français les véhicules les plus polluants, que les régions peuvent exempter de taxe régionale les véhicules propres, une seule entité de métropole n’offre aucun avantage financier sur le prix de la carte grise de tels véhicules : le Centre Val de Loire. Au grand dam des propriétaires de véhicules électriques de la région, qui se sentent floués.

Carte grise véhicule propre : pas de réduction dans les DOM-TOM, et dans le Centre Val de Loire

La taxe régionale, ou taxe Y1, représente une grosse partie du prix de la carte grise, outre l’écotaxe qui peut faire fortement grimper la note du certificat d’immatriculation en cas de grosse cylindrée. Afin de favoriser les voitures respectueuses de l’environnement, les régions peuvent offrir une ristourne de 50 %, voire de 100 %, sur la taxe régionale.

Ce qu’elles font dans leur grande majorité. Toutes les régions dispensent les voitures propres de taxe régionale (ce qui correspond à une carte grise gratuite ou presque), tandis que les entités suivantes offrent une réduction de 50 % sur la taxe régionale (situation en 2019) :

  • Grand Est (Alsace et Lorraine)
  • Bretagne
  • Hauts de France (Picardie)

Il n’y a que dans les DOM-TOM qu’aucune réduction n’est offerte sur le prix de la carte grise pour les véhicules hybrides, électriques et utilisant des carburants plus propres comme le GPL. Et en France métropolitaine, la région Centre Val de Loire se distingue tristement en étant la seule à ne pas faire de gestes en faveur des propriétaires d’une voiture verte.

Des acquéreurs parfois surpris

Certains automobilistes du Centre Val de Loire ont fait l’acquisition d’une voiture électrique pour découvrir ensuite la triste réalité. Les Français qui achètent une telle voiture pour des raisons morales considèrent l’aide comme un plus. Mais c’était sans savoir pour certains que leur région ne fait aucun geste. C’est d’autant plus dommage pour les petites retraites qui souhaitent rouler écolo.

Le magazine automobile propre a ainsi relaté les mésaventures de Monsieur Burette, qui rêve de rouler en voiture électrique depuis 20 ans. Avec une retraite de 1.000 € par mois il a dû se retrancher sur un Renault Kangoo électrique en panne. Il fut très surpris de devoir payer la carte grise plein pot. Non pas que ça le dérange de payer une taxe d’immatriculation. Ce qui le gêne, c’est « de ne pas faire la différence avec un vieux diesel ».

Fin de l’exonération pour les véhicules propres en Centre Val de Loire depuis 2017

Dans un passé encore proche, immatriculer en Centre Val de Loire un véhicule propre était gratuit ou presque (il fallait juste payer des frais administratifs de quelques euros). Mais le conseil régional a décidé de supprimer cette aide en 2017. Depuis, tout véhicule doit acquitter une taxe régionale de 49,8 EUR par cheval fiscal, peu importe le type de carburant.

La préfecture a justifié cette décision par des impératifs budgétaires. Avec des dotations en baisse depuis 2013, des décisions douloureuses ont dû être prises. Quitte à être en porte à faux avec le discours général qui tente de convaincre les Françaises et les Français à se tourner vers les véhicules propres.

Posté le 10 juin 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies