Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min

Achat d’une voiture d’occasion ou neuve : le guide

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 16 février 2021 - 8 min de lecture ⏳

Achat et revente d un véhicule par un professionnel

Vous êtes sur le point d’acheter une voiture d’occasion ou neuve ? Vous voulez mettre à jour vos connaissances sur la procédure à suivre pour le faire dans les règles de l’art ? Ou c’est votre première fois ? Vous êtes à la recherche de conseils judicieux pour ne pas vous faire arnaquer ? Dans ce cas notre guide sur l’achat d’une voiture été rédigé pour vous !

Achat voiture : comment bien choisir son véhicule d’occasion ?

Que vous lorgniez sur un modèle précis ou sur une catégorie de véhicule (petit SUV, break, etc.), la première chose à faire consiste à prendre la température des prix pratiqués sur le marché de l’occasion en consultant des sources comme l’Argus ainsi que les sites de petites annonces. Votre budget établi, vous pouvez alors vous lancer à la recherche de votre future voiture.

Si les sites de petites annonces (Le Bon Coin, La Centrale, etc.) sont intéressants pour identifier d’éventuelles candidates, il faudra évidemment vous déplacer pour inspecter le véhicule sous toutes ses coutures avant de vous engager. L’idéal est bien entendu de se faire assister par quelqu’un qui dispose d’une certaine expertise en matière automobile (un mécanicien, un amateur averti, etc.). Mais pas de panique, si vos connaissances sont limitées vous pourrez tout de même écarter de nombreux risques en suivant les conseils suivants.

Les éléments d’une occasion à inspecter

Tout d’abord, demandez à pouvoir consulter le carnet d’entretien. Il vous permettra de déterminer si le ou les propriétaires précédents ont bien pris soin de la voiture, ainsi que les éventuels soucis, parfois importants, que le véhicule a connus durant sa durée de vie. Le rapport HistoVec est une mine d’or d’information, demandez au vendeur de vous le fournir. Si vous obtenez un refus de la part du propriétaire, une petite lumière doit clignoter. Même si cela ne signifie pas automatiquement que le véhicule n’est pas en bon état, l’absence du rapport fait peser des zones d’ombre. Si vous n’y connaissez rien à la mécanique, mieux vaut vous abstenir, ou alors investir dans une expertise si le véhicule vous intéresse vraiment. Autre réserve à ce conseil : si la voiture est vendue par un professionnel qui offre une garantie, cela peut indubitablement être de nature à dissiper des craintes légitimes.

A vérifier

Parmi les éléments que vous pouvez vérifier sans être un pro de l’automobile, citons :

  • L’alignement des chiffres du compteur (si ce n’est pas un compteur électronique, évidemment) : en cas d’alignement pas très catholique, il y a de grandes chances pour que le compteur ait été trafiqué.
  • La carrosserie : inspectez-là de près, des rayures superficielles peuvent facilement être effacées à la polisseuse ; de la rouille maquillée, etc.
  • Climatisation : vérifiez qu’elle fonctionne bien, la réparation d’une clim défectueuse coûtant un pont.
  • Usure des pneus : ce n’est pas un critère crucial, mais des pneus usés peuvent vous aider à négocier le prix à la baisse pour couvrir le prix du remplacement.
  • Usure des pédales : une voiture qui fait de l’autoroute ou de la ville, ce n’est pas la même usure ! Si le propriétaire vous affirme que le véhicule a surtout roulé sur de grands axes, vous pouvez le vérifier grosso modo en observant l’usure des pédales.

Demandez à pouvoir essayer la voiture. Cela vous permettra de jauger de la vitalité de son moteur, de vérifier s’il émet des bruits bizarres, si les rapports se passent facilement, si la voiture freine correctement (elle ne doit pas dévier au freinage), si le véhicule ne tire pas à gauche ou à droite, si le pot d’échappement émet trop de fumée (bleutée = consommation excessive d’huile en raison d’un moteur fatigué, blanche = souci de joint de culasse, noire = problème moteur au niveau du réglage ou de l’encrassage).

Acheter une voiture de seconde main à un professionnel ou à un particulier ?

Certains vous diront qu’ils n’achètent leurs voitures qu’à des particuliers, d’autres à des garages… il y a à boire et à manger pour les 2 options. On peut faire de bonnes affaires en achetant une voiture d’occasion à un particulier ou à un pro. En règle générale, les prix ont tendance à être inférieurs auprès des particuliers. En effet, ceux-ci ne sont pas soumis à la TVA. À cause d’un besoin urgent de cash, certains propriétaires peuvent également vendre leur véhicule bien en dessous de la valeur de marché.

Ce surcoût est compensé par la garantie offerte par les professionnels de l’occasion sur la plupart des voitures. Cette garantie signifie que le véhicule a été inspecté, ce qui devrait rassurer les candidats acquéreurs dont les connaissances automobiles se limitent à savoir où se trouve la pédale d’accélérateur, de frein et d’embrayage. Attention, il y a cependant professionnel de l’automobile et professionnel de l’automobile. Ce n’est pas parce que vous traitez avec un garage que les gens sont sérieux. Renseignez-vous un peu avant et et ne baissez pas la garde sous prétexte qu’il s’agit d’une société ayant pignon sur rue.

Il est également possible d’acheter votre voiture d’occasion à l’étranger. Pour le volet des démarches, nous vous redirigeons vers nos articles dédiés (acheter une voiture en Allemagne, acheter une voiture en Belgique, etc.). Vous avez trouvé la voiture d’occasion de vos rêves ? Il ne vous reste plus qu’à conclure la vente.

Si vous recherchez une voiture quasi-neuve à un prix attractif, vous pouvez également vous tourner vers l’achat d’une voiture de collaborateur. Peu connue, cette solution est pourtant facile, pratique et avantageuse.

Les démarches administratives pour l’achat d’une voiture d’occasion

Après avoir réalisé l’acquisition, vous devez réaliser des démarches liées à l’achat de votre voiture d’occasion, comme mettre la carte grise à votre nom. Le vendeur doit vous remettre la carte grise barrée de la voiture (refusez de conclure si on vous promet de la donner « plus tard »), les clés, le véhicule bien entendu ainsi que d’autres éléments suivant le canal que vous utiliserez pour effectuer le changement de titulaire du CI.

Immatriculation en ligne d’une voiture d’occasion via l’État

La procédure se fait via le site de l’ANTS ou via un prestataire tel qu’Eplaque. Vous aurez besoin des éléments suivants pour immatriculer votre véhicule d’occasion en ligne :

  • Code de cession que vous a remis l’ancien propriétaire
  • Un justificatif d’identité par cotitulaire
  • La carte grise, barrée et signée par l’ancien propriétaire avec les mentions obligatoires (vendu le …) lors de la vente. S’il y avait plusieurs cotitulaires, chacun doit l’avoir signé
  • Si le véhicule a plus de 4 ans : preuve du contrôle technique en cours de validité, si applicable
  • Identité du titulaire (et éventuellement des cotitulaires) de la carte grise : nom, prénoms, sexe, date et lieu de naissance, numéro de téléphone et adresse électronique.
  • Coordonnées bancaires

Le dossier finalisé, vous recevez alors immédiatement votre CPI (validité 30 jours, uniquement en France), tandis que votre titre définitif vous parviendra par la poste via l’Imprimerie Nationale. Vous pouvez suivre l’état d’avancement de la production de votre carte grise via l’outil de suivi en ligne.

Immatriculation (en ligne ou en agence) d’une voiture d’occasion via un prestataire habilité

Vous pouvez également vous tourner vers un professionnel agréé de la carte grise pour faire vos démarches. Dans ce cas, vous devrez fournir les documents suivants :

  • Carte grise originale, barrée et signée par l’ancien propriétaire avec les mentions obligatoires (vendu le …) lors de la vente. En cas de cotitulaires, toutes les signatures doivent figurer sur le certificat.
  • Formulaire Cerfa 13757*02 de mandat à un professionnel
  • Justificatif d’identité (original), un par cotitulaire
  • Justificatif de domicile (original), ou en cas de cotitulaires, le justificatif de celui dont l’adresse va figurer sur la carte grise
  • Prix de la carte grise, en chèque ou par carte bancaire + frais de dossier fixés par le prestataire.
  • Preuve du CT, si le véhicule a plus de 4 ans et n’en est pas dispensé. Le contrôle doit avoir moins de 6 mois (2 mois si une contre-visite a été prescrite) et doit avoir été réalisé en France.
  • Formulaire Cerfa 13750*05 (demande de certificat d’immatriculation)
  • Formulaire Cerfa 13754*03 (déclaration de cession du véhicule) ou une facture établie par le vendeur.

Vous recevrez alors immédiatement votre certificat provisoire d’immatriculation tandis que votre titre définitif vous parviendra par la poste via l’Imprimerie Nationale. Vous pouvez suivre l’état d’avancement de la production de votre titre via l’outil de suivi en ligne.

Le contrat de vente : un document facultatif, mais ô combien précieux

Même si cela pourrait bientôt changer, l’État n’impose que le formulaire de certificat de cession pour conclure l’achat d’une voiture d’occasion. Le contrat de vente, qui pourrait devenir obligatoire, est néanmoins chaudement recommandé lorsque vous achetez une voiture de seconde main (ou même si vous la vendez, à vrai dire). Pourquoi ?

Le certificat de cession ne fait que mentionner des informations basiques concernant le véhicule. Ou encore l’ancien et le nouveau titulaire de la carte grise. À titre d’exemple, le prix ne figure même pas sur ce document. Dans ce cas, quelles preuves avez-vous que le vendeur de la voiture vous a promis que les jantes en alliage faisaient partie de la transaction ? Ou que le jeu de pneus hiver vous sera remis en même temps que les clés ? Vous commencez à comprendre le principe… Le contrat de vente permet de définir parfaitement sur quoi la transaction porte. Et comment elle se fera.

Outre le prix, les modalités de paiement seront indiqués. Comme

  • Le kilométrage du véhicule
  • Les équipements
  • Les défauts visibles comme une rayure à l’aile ou une bosse à la portière arrière gauche

L’objectif du contrat de vente est de protéger l’acheteur, mais aussi le vendeur. Un vulgaire malentendu entre 2 personnes tout à fait honnêtes peut très bien surgir durant l’achat d’une voiture d’occasion. Les paroles s’envolent, les écrits restent : le contrat de vente permet de dissiper tout doute… Pour autant qu’il soit conclu dans les règles de l’art. Pour savoir comment rédiger un bon contrat de vente, cliquez sur le lien précédent.

Et comment se passe l’achat d’une voiture neuve ?

Les démarches d’immatriculation à l’achat d’une voiture neuve sont beaucoup plus simples. Habituellement, c’est même le concessionnaire qui s’en charge directement. Il vous fournira donc le Cerfa 3 en 1.Il vous suffira de joindre une facture ainsi qu’un justificatif d’identité et de domicile pour faire la carte grise du nouveau véhicule.

Acheter un véhicule neuf à l’étranger peut se révéler financièrement intéressant. Mais n’oubliez pas que vous devez payer la TVA en France !

FAQ achat voiture

J’ai perdu la déclaration de cession ou la facture, que faire ?

Vous avez perdu le formulaire ? Vous devrez vous contacter le vendeur pour refaire le Cerfa 13754 ou pour qu’il vous fournisse une facture.

J’ai perdu la carte grise barrée, que faire ?

Vous devez remplir un Cerfa 13753 (déclaration de perte). Ainsi que contacter le vendeur pour qu’il fasse une demande de duplicata.

Qu’est-ce que le code de cession ?

Le code de cession est un code d’authentification. Il permet à l’acheteur d’un véhicule d’effectuer la mutation du certificat d’immatriculation en ligne via l’ANTS. Le code est généré durant le processus de déclaration de cession par l’ancien propriétaire. L’acheteur doit donc l’obtenir auprès de lui. Il remplace certains justificatifs demandés par les pros de la carte grise. Ceux-ic n’ont donc pas besoin du code de cession pour faire un changement de nom sur le CI.

Quelle prime pour achat voiture d’occasion ?

En date du 16 février 2021, la prime à la casse et le bonus écologique sont les primes pour achat d’une voiture d’occasion qui existe.

Quel est le délai de rétractation en cas d’un achat de voiture ?

En cas d’achat à crédit ou à distance à un professionnel, vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

  • Albert Pham dit

    Bjr je voudrais vendre ma voiture gage

    • Eplaque dit

      C'est permis pour autant qu'il s'agisse bien d'un gage une et non d'une autre opposition, et pour autant que vous fournissiez bien à l'acheteur une copie du certificat de situation administrative et qu'il accepte d'acheter le véhicule gagé.

  • Thierry Pujol dit

    Bonjour, je compte acheter un véhicule ( import canada) à jour de tout documents nécessaires pour obtention de carte grise. Le vendeur me fournira le CPI à mon nom le jour de l'achat (sinon pas d'achat! ).Il s'occupera également de faire la demande d'immatriculation définitive le même jour (au vu qu'il possède tous les documents nécessaires) aussitôt reçu le ww. Trois questions très simples : 1 Le vendeur me certifie une durée de validité de 4 mois du CPI exact ou non? le fait de recevoir un n° d'immatriculation provisoire assure-t-il d'obtenir la carte grise par la suite? 3 quels sont les délais d'obtention de cette dernière en cette période un peu compliqué. Merci pour vos réponses et votre compétence. Petite Précision importante peut être ;le véhicule est d’occasion. respectueusement Thierry

    • Eplaque dit

      1. Oui 2. Non, le WW sert notamment à immatriculer des véhicules qui n'ont pas tous les documents ou qui ne sont pas totalement en ordre, notamment de RTI. Les cas de refus sont rares, mais avoir le WW n'offre pas de garantie à 100 % 3. Si le dossier est complet du premier coup et que tout se passe bien, cela peut prendre environ 3 semaines. Il est néanmoins plus sage de tabler sur 6 semaines. Dans certains cas, cela peut s'éterniser, on a pas mal de lecteurs qui se plaignent de ne pas avoir reçu leur carte grise définitive après l'expiration de leur WW.