Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Une demande de plaque personnalisée « TRUMP » refusée en Suède

Une demande de plaque personnalisée « TRUMP » refusée en Suède

Plaque Trump

Dans l’immense majorité des cas, la plaque personnalisée ne fait que des heureux. Les automobilistes ont l’opportunité d’apposer sur leur voiture une plaque d’immatriculation dont le numéro, au lieu d’être aléatoire, véhicule quelque chose qui leur tient à cœur. Les Etats, de leur côté, perçoivent des rentrées fiscales additionnelles qui présentent une caractéristique rare : elles sont volontaires. Seulement voilà, sur quelques dossiers la plaque minéralogique customisée peut engendrer des problèmes. En voici un exemple avec une demande de plaque « Trump » qui a été rejetée.

Plaque personnalisée : des règles à respecter

Chaque pays qui propose aux automobilistes l’option de la plaque personnalisée instaure des règles concernant ce qui est acceptable ou pas. En règle générale, les mots grossiers ne sont pas autorisés, les messages xénophobes ou à caractère raciste. Pour ce genre de choses, les règles sont claires, mais il y a ensuite des zones grises. On ne peut pas faire inscrire un message offensant. Mais bien entendu, ce qui passe comme une lettre à la poste pour les uns peut être jugé offensant par les autres. C’est sur ce genre de demande que l’on peut avoir des différences d’interprétation.

En Suède, la plaque personnalisée « TRUMP » est rejetée

En ce qui concerne la plaque personnalisée TRUMP qui a été rejetée, cela n’a rien à voir avec la personnalité controversée de Donald Trump. Si le demandeur avait demandé une plaque Obama, Clinton ou Putin, le résultat aurait été le même : le système suédois stipule clairement que les combinaisons faisant référence à la politique sont interdites. Il en va de même pour la religion, les maladies, le crime, etc. Une plaque Jesus, Allah, Sida ou Mafia serait rejetée au même titre. L’objectif est d’éviter d’avoir des plaques qui font débat. Que l’on soit d’accord ou pas, cela évite pas mal de discussions.

Interrogé par la presse locale, le demandeur a précisé que l’idée de demander une plaque personnalisable lui était venue tout simplement car il souhaitait immatriculer une voiture américaine. Après avoir bu quelques verres, il s’est dit que cela serait amusant de demander une plaque « Trump ». Pour ensuite essuyer le refus de l’administration.

Posté le 11 septembre 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies