Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Elle roule avec ses propres plaques d’immatriculation, car elle ne reconnait pas son gouvernement

Elle roule avec ses propres plaques d’immatriculation, car elle ne reconnait pas son gouvernement

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 31 janvier 2023 - 2 min de lecture ⏳

fausse plaque australienne

Une plaque d’immatriculation étrange fait débat dans le Queensland, en Australie. Fabriquée par le propriétaire de son véhicule, elle ne tente pas de reproduire le modèle légal. Au contraire, la plaque se contente de spécifier que son propriétaire est un citoyen libre, qui estime ne pas devoir respecter les lois promulguées par le gouvernement australien.

Une plaque issue du mouvement des citoyens souverains

La plaque, qui a été repérée dans la région nord de l’État, comporte les mots suivants : « Propriété privée non commerciale, femme vivante, Terra Australia Incognito, retirer cette plaque vous expose à une amende de 50.000 $« .

L’utilisateur de Reddit qui a publié la photo de la plaque a noté que la police d’écriture de la plaque d’immatriculation utilisée est trop petite pour pouvoir être lue à distance. Cependant, les plaques semblent avoir été fabriquées par un professionnel.

Cette plaque d’immatriculation appartiendrait à un « citoyen souverain ». Ce terme est utilisé pour décrire les individus qui estiment que ce sont eux, et non les juges, les jurys, les forces de l’ordre ou les élus, qui décident à quelles lois obéir et lesquelles ignorer.

Les citoyens souverains estiment aussi qu’ils n’ont pas à payer des impôts. Ou encore que le droit des eaux internationales devrait également prévaloir sur la terre ferme.

Des arrestations mouvementées

La communauté australienne des « citoyens souverains » a récemment fait la une des journaux après une série d’incidents. La police de Coffs Harbour a été forcée de briser la fenêtre de la voiture de Helen Mary Delany, 52 ans. Elle était recherchée pour 2 mandats d’arrêt liés à des faits de violence domestique.

À Coffs Harbour, Helen Delaney a été traînée hors de son véhicule après avoir refusé de reconnaître l’autorité des agents de la Highway Patrol.

Les citoyens souverains font du grabuge en Australie

Un cas similaire s’est produit sur la Gold Coast début décembre. Une femme sans permis a finalement été arrêtée après avoir prétendument « coincé les agents… dans la fenêtre de sa voiture et refusé de suivre les instructions, » selon la police.

Le même mois, un incident presque identique s’est produit en Australie-Méridionale. Un sergent de police n’a eu d’autre choix que de briser la vitre de la voiture d’un citoyen souverain qui affirmait qu’il n’avait pas besoin de permis pour conduire sur les routes nationales.

Alors que le mouvement citoyen souverain existe depuis de nombreuses années, il a connu une résurgence en Australie pendant la pandémie et les confinements qui ont suivi, parmi les plus stricts du monde.

Aujourd’hui, il existe d’innombrables comptes et groupes de citoyens souverains sur Telegram. Alors qu’au début, le mouvement semblait loufoque, le professeur Greg Barton a déclaré à news.com.au que leurs théories du complot avaient tendance à faire boule de neige.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.