Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Un automobiliste condamné pour une « auto doublette »

Un automobiliste condamné pour une « auto doublette »

BMW violette

On connaissait la tristement célèbre doublette, l’usurpation de plaque qui permet de rouler sans carte grise, sans assurance tout en bénéficiant d’un totem d’immunité pour tous les PV électroniques. Un automobiliste du Calvados a cependant « innové » en la matière : il usurpait sa propre immatriculation avec sa seconde voiture !

BMW turquoise ou violette ?

C’est à l’occasion d’une banale visite de la police, destinée à remettre une convocation, que la manigance a été découverte. Alors que les représentants de la maréchaussée arrivent dans la cour du conducteur, ils constatent, en plus du fait que cet automobiliste apprécie les couleurs discrètes, que les 2 BMW violette et turquoise qui y sont garées ont le même numéro de plaque d’immatriculation.

Après vérification, les policiers constatent que la carte grise est bien au nom de l’automobiliste, qui est en règle d’assurance, de contrôle technique, etc. Il a donc répliqué son immatriculation pour doter sa seconde BM de plaques fantômes, et éviter ainsi de payer une nouvelle carte grise, mais aussi de contracter une seconde assurance, de passer le contrôle technique, etc.

Changement de plaque pour la bonne cause

Au tribunal de grande instance de Caen, le prévenu a expliqué qu’il s’agissait d’un malheureux concours de circonstances. Sa BMW turquoise étant tombée en panne alors qu’il devait se rendre au travail, il a dare dare vissé ses plaques d’immatriculation du Calvados sur la violette… « Pour ne pas avoir de soucis en cas de contrôle », selon ses dires. Ce sont les faits tels que relatée par le journal Tendance Ouest, qui ne nous explique pas comment les policiers ont découvert les 2 BMW avec la même plaque s’il y a eu transfert…

La juge, après avoir ironisé sur un éventuel souci de daltonisme du prévenu, l’a condamné à 600 € d’amende. L’automobile de la région de Caen échappe néanmoins à la suspension de permis, histoire qu’il puisse continuer à se rendre sur son lieu de travail. Avec la turquoise ou la violette ? Les Dieux de la mécanique en décideront !

Crédit photo : Flickr

Posté le 9 décembre 2016 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies