Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Le radar anti pollution déployé à Paris

Le radar anti pollution déployé à Paris

pot d'échappement

À chaque fois que l’on découvre un nouveau radar comme le radar de stop, on se dit que, cette fois, c’est le dernier avant un bon bout de temps tant la famille s’est agrandie durant ces dernières années. Mais, à chaque fois, la créativité et la technologie des fabricants de ces instruments de mesure nous offrent un petit nouveau. Quitte à faire rougir de jalousie la famille des « lapinidés », complètement dépassée en matière de procréation. Paris innove avec un équipement plutôt improbable : le radar anti pollution.

De nouveaux radars dans les douzième et treizième arrondissements de Paris

L’équipement, placé sur des portiques, a été installé du côté du boulevard Diderot, de l’avenue de Choisy et la rue de Tolbiac, dans les douzième et treizième arrondissements de la capitale. Objectif de ces engins : compiler et analyser les émissions des véhicules qui passent en dessous des portiques, que ce soient les voitures, les camions ou les motos.

Plaque d’immatriculation scannée et gaz d’échappement analysés

Lorsque le véhicule passe sous le portique, quatre roues et deux-roues inclus, la plaque d’immatriculation est automatiquement enregistrée. Grâce au fichier SIV et au repère P.3 de la carte grise qui permet de connaître la source d’énergie ou type de carburant, le système sait déterminer automatiquement s’il s’agit d’un véhicule à essence, diesel, une voiture électrique ou au gaz. Comme dans un film de science-fiction, des rayons laser analysent la fumée dégagée par le pot d’échappement du véhicule concerné afin d’analyser les concentrations de monoxyde de carbone, de particules fines, de dioxyde de carbone et autres polluants.

Peut-on recevoir un PV ?

Non. Même si cet équipement, dans l’absolu, pourrait être utilisé pour verbaliser les véhicules qui ne respectent pas les règles en matière de ZRC, il est exploité à des fins strictement scientifiques. Il va permettre à la Ville de Paris de quantifier une pollution jusque-là non mesurable. Il devrait permettre une cartographie bien plus précise de la pollution dans la Ville lumière.

Les constructeurs automobiles n’ont qu’à bien se méfier

Nous avons tous encore en mémoire le VW Gate. Avec cet équipement, l’État sera en mesure de déterminer le niveau de pollution réel de chaque type de véhicule. Ces données pourront ensuite être comparées avec les chiffres officiels des constructeurs automobiles. Si ces radars antipollution devraient aider les marques à améliorer leurs véhicules, ils pourraient tout aussi bien sortir quelques cadavres de placards jusqu’alors bien fermés.

On peut également craindre des mesures de restriction de la circulation plus drastiques pour les modèles les plus polluants.

Posté le 16 juillet 2018 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies