Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > 3 fausses plaques d’immatriculation pour le prix d’une !

3 fausses plaques d’immatriculation pour le prix d’une !

3 fausses plaques pour un Toyota

À l’instar de nombreuses métropoles surpeuplées, Jakarta fait face à de gros soucis de pollution atmosphérique. La capitale indonésienne a donc décidé de mettre en place la circulation alternée (de façon permanente et non ponctuelle, comme à Paris), même si les adversaires de la mesure avaient prédit son échec en raison de la facilité de se procurer de fausses plaques d’immatriculation.

Néanmoins, la mairie de Jakarta n’a pas reculé en instaurant la circulation alternée pour les plaques paires et impaires en fonction du jour par ex., le 2, les véhicules arborant une plaque paire peuvent rouler, etc.). Elle a formé ses officiers de police afin qu’ils identifient les fausses plaques d’immatriculation. Il semblerait qu’ils aient été attentifs durant les sessions de formation : la preuve en photo avec ce véhicule qui s’est fait coincer non pas avec une fausse plaque, mais avec 3 références !

Trop paresseux, ou il s’est emmêlé les pinceaux avec ses plaques ?

Le Toyota Land Cruiser s’est fait arrêter par la police alors qu’il affichait une plaque d’immatriculation impaire le 2 août 2016, ce qui montre que le conducteur, alors qu’il disposait de 3 références, n’a même pas pris la peine d’afficher l’une de ces fausses plaques autorisées à rouler ce jour-là, à moins qu’il se soit emmêlé les pinceaux… Lorsque la police a regardé de plus près la plaque, elle a découvert 2 autres références en dessus, superposées, manœuvre qui devait faciliter le changement.

Le conducteur a affirmé qu’il s’agissait d’une voiture officielle et que les 2 autres plaques appartiennent à d’autres véhicules de son institution. Le SUV ainsi que son conducteur ont été emmenés au poste. Afin de dissuader les utilisateurs de fausses plaques d’immatriculation, le gouverneur de Jakarta a annoncé que les contrevenants seraient ainsi exposés sur la place publique, histoire de dissuader les automobilistes de recourir à de telles pratiques.

Posté le 8 août 2016 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies