Depuis 2009 - non affilié au gouvernement, possibilité d'effectuer vos démarches sans frais supplémentaires : infos sur service-public.fr

 Espace pro

Carte grise gouv : attention aux faux sites qui se font passer pour l'État

arnaquePour abuser de la naïveté d'internautes qui souhaitent effectuer des démarches administratives par Internet, certains sites n'hésitent pas à recourir à des procédés malhonnêtes pour se faire passer pour un service officiel, notamment en insérant les éléments « carte grise gouv » dans leur adresse. Comment les reconnaître et ne pas tomber dans le panneau ? Cet article fait toute la lumière sur les faux sites qui tentent de se faire passer pour des adresses officielles !

Première astuce des faux sites : l'extension gouv.xxx

Un truc infaillible pour savoir si vous êtes bien sur un site officiel, c'est de vérifier l'extension dudit site, à savoir ce qui se trouve à la fin de l'adresse web. Tous les sites de l'État français finissent en gouv.fr (ou parfois simplement en .fr, dans ce cas c'est plus tendancieux), il est impossible pour un particulier ou une entreprise de réserver un tel nom de domaine.

Pour induire en erreur les internautes voulant faire une carte grise, vérifier combien de points il leur reste sur leur permis, etc., des gens peu scrupuleux utilisent alors des astuces, à savoir ajouter la mention .gouv dans l'adresse d'un site Internet (par exemple .com). Par exemple, il me suffit de demander à réserver l'adresse « carte-grise-en-ligne.gouv » (le point est un caractère permis) d'une extension de domaine définie pour avoir la mention gouv. dans la barre d'adresse, ce qui est susceptible de tromper la vigilance d'internautes même méfiants. 

Seconde astuce des faux sites administratifs : adopter une identité visuelle proche des sites officiels

Une fois l'internaute sur un faux site, faut-il encore faire perdurer l'illusion qu'il est bien sur un site soi-disant officiel. Pour ce faire, rien de tel que d'adopter les symboles de l'État, ainsi que les couleurs bleu blanc rouge. Ces sites ont presque invariablement recours à la figure symbolique de Marianne, ou d'autres éléments qui font penser à la puissance de l'État, comme la balance, etc.

Trucs pour reconnaître un faux site

faux siteCertains éléments peuvent vous mettre la puce à l'oreille :

  • Absence de mentions légales, de coordonnées…
  • Français approximatif, et/ou criblé de fautes d'orthographe
  • Parfois, il est bien indiqué en petits caractères que le site n'est pas affilié à l'État. Dans ce cas, il suffit d'être bien attentif.

Comment vraiment savoir si je suis sur un site officiel ?

Si nos astuces ne vous ont pas permis de balayer tous les doutes, le plus simple est de vous rendre sur le portail officiel des services publics en France et de vérifier si le site sur lequel vous surfez fait partie de la liste officielle des sites de l'administration française : https://www.service-public.fr/. A ce jour, il n'existe aucun site carte grise .gouv officiel, les sites officiels ayant un rapport avec l'immatriculation étant ceux de l'ANTS, Service Public.fr, les sites des régions, etc.

Les prestataires privés partenaires de l'État, notamment pour la carte grise : un service encadré

Cela dit, tous les sites privés qui proposent de servir d'intermédiaire pour réaliser des démarches administratives ne sont pas des arnaqueurs pour autant ! En ce qui concerne la carte grise, la profession est très strictement encadrée. Depuis la réforme SIV de 2009, les sociétés privées habilitées par le ministère de l'Intérieur sont qualifiées pour effectuer les démarches d'immatriculation des particuliers qui souhaitent ne pas se rendre en préfecture. Avant de pouvoir offrir leurs services aux automobilistes, elles doivent recevoir un numéro d'habilitation et éventuellement d'agrément de la part de l'État. En ce qui concerne Eplaque.fr, nous disposons de l'habilitation n°18621 et de l'agrément n°26579 du Ministère de l'Intérieur.

Les préfectures et sous-préfectures, submergées ou n'ayant plus du tout la carte grise dans leur champ de compétence, conseillent d'ailleurs aux usagers de se tourner vers les prestataires habilités pour effectuer leurs démarches d'immatriculation. Cela a certes un coût (une trentaine d'euros), mais cela permet de vraiment gagner du temps, et donc de rentabiliser son investissement !