Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Carte grise et autre réformes : Philippe Vigier dénonce la « technostructure »

Carte grise et autre réformes : Philippe Vigier dénonce la « technostructure »

technostructure carte grise

Le député d’Eure-et-Loir Philippe Vigier (UDI) a adressé dans le quotidien francilien « Le Parisien » une tribune libre qui tire à boulets rouges sur ce qu’il appelle la « technostructure », la centralisation des décisions dans la capitale au mépris des spécificités territoriales ainsi que la complexification des procédures administratives, comme les demandes de certificat d’immatriculation en ligne.

Trop de normes et de procédures

Selon l’élu du 28, si Emmanuel Macron est en partie responsable de par sa volonté de concentrer les pouvoirs et de donner une liberté totale de décision à la haute administration, un secteur qu’il connaît bien vu qu’il en vient, la tendance remonte à plusieurs décennies. Philippe Vigier en appelle à la véritable simplification, c’est-à-dire la suppression d’une grande partie des normes et des procédures qui sclérosent l’évolution de la France.

Car si les problèmes se ressentent sur l’immatriculation, cette paralysie administrative peut avoir des conséquences bien plus graves, notamment lorsque les décisions concernent les soins de santé ou l’éducation.

6 mois pour faire une carte grise ? Pas toujours

En ce qui concerne la carte grise, Philippe Vigier évoque des délais de 6 mois suite à la réforme PPNG. Si nous avons couvert les dysfonctionnements de l’ANTS dès les premiers jours de la mise en place du système de demande de carte grise en ligne, il faut tout de même nuancer cette déclaration-choc. Oui, certains dossiers de demande d’immatriculation sont en attente depuis 6 mois ou plus. Mais ce n’est pas la norme. Cela concerne des dossiers incomplets, ou des demandes complexes telles que l’immatriculation d’un véhicule importé. Ces ratés ont été amplement analysés par la presse, ou encore par des organismes tels que 30 millions de consommateurs. Mais de là à dire que toute demande de carte grise en ligne prend 6 mois, il y a un pas.

Une réelle simplification des démarches est nécessaire

Sur le fond, Philippe Vigier a néanmoins raison : la lourdeur administrative est un frein à l’efficacité. Heureusement qu’en ce qui concerne le certificat d’immatriculation, les prestataires privés habilités par le ministère de l’Intérieur sont à la disposition des particuliers en difficulté. Pour d’autres démarches, la patience est la seule option.

Posté le 25 juillet 2018 dans News.

Commentaires

Une réponse à “Carte grise et autre réformes : Philippe Vigier dénonce la « technostructure »”

  1. Jean_du_54 dit :

    Bonjour

    je voudrais réagir à cet article, car je viens de « tenter » de céder mon véhicule à mon fils et là, les embrouilles commencent.
    On parle de simplification, et bien, le système pour les Cartes Grises et tout simplement un cauchemard.
    Passer par des prestataires qui ont senti le filon, c’est surtaxer encore un peu les citoyens pour lequels la simplification des démarches devaient permettere de gagner du temps !
    Hé bien, pas du tout !!!
    Le système est mal fait, car vous n’avez pas un descriptif des suites logiques pour arriver à avoir votre Carte Grise.
    Vous débuter avec la création d’un compte ANTS, puis pour X raisons encore inconnues, on vous demande de vous identifier via FranceConnect avec, par exemple, votre compte des impots, Améli, ou même la Poste !!!
    Après réussi à avoir obtenu le document pour céder le véhicule, qu’arrive t-il à la fabrication de la CG ??
    C’ets un moment de pur flottement sur le site ou après avoir basculé du site ANTS à celui des Immmatriculations, vous ne savez plus où vous êtes.
    Donc, à cette heure, je suis incapable de savoir si je suis dans les clous, ou hors la loi, avec des documents qui sont erronés puisque le véhicule doit être cédé, mais que rien ne le prouve, ni du status de la carte grise.
    Donc, je crois les doigts pour que mon fils ne soit pas contrôlé, car je ne sais quel status le contrôle donnera à la lecture des documents, et s’il sera en règle ou pas!

    Je ne suis pas une bille en informatique, étant mon métier, mais là, on tout le fond.
    ET je ne vois pas là de simplification. Je comprends mieux les réactions de conducteurs sur le net, qui disent rouler sans carte grise, avec des informations erronées , et donc des documents non en règle, tant la compléxité du système les a rendu las, et ont abandonné les démarches, qui devaient, rappelons le, être simplifiées.

    Cordialement
    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies