Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Carte grise en ligne : la réforme agite encore le gouvernement

Carte grise en ligne : la réforme agite encore le gouvernement

aide carte grise

Tandis que la réforme de la dématérialisation des demandes de titres va bientôt souffler sa première bougie, l’exécution du projet continue d’être critiquée aussi bien du côté des professionnels, des médias ou encore au sein du monde politique. Entre les doléances de certains politiciens, des organisations de protection des droits des consommateurs, des professionnels de l’automobile sans parler des automobilistes eux-mêmes, les retours concernant la carte grise en ligne sont largement négatifs. Même si le secrétaire d’État au numérique tente de présenter la situation sous un meilleur jour.

Des millions d’heures de travail économisées grâce à la carte grise en ligne ?

À l’occasion de la séance de questions au gouvernement du 2 octobre, la députée Cécile Untermaier a interpellé le gouvernement quant aux nombreux problèmes qui minent les usagers qui tentent de faire une carte grise en ligne sur le site de l’ANTS. Sans aller aussi loin que les recommandations du défenseur des Droits, qui a préconisé la mise en place d’une alternative « humaine ou papier » pour les démarches d’immatriculation, la députée socialiste a demandé la mise en place d’une intervention humaine rapide et efficace afin de régler un dossier qui ne peut être conclu en raison de soucis d’interface.

En réponse à la question, le secrétaire d’État au numérique, Mounir Mahjoubi, a reconnu que des milliers de Français « ont été pénalisés » par la dématérialisation des demandes de certificat d’immatriculation. Mais il a également insisté sur les 5,8 millions de cartes grises qui ont été émises via les procédures en ligne depuis la réforme PPNG. Selon lui, ce sont donc 5,8 millions de demi-journées qui n’ont pas dû être prises en congés. Si on ne peut pas nier que de nombreux salariés n’ont pas dû prendre congé pour aller à la préfecture, il est erroné de dire que toute personne qui fait un titre occupe un emploi à temps plein…

Carte grise : la fin des dossiers en souffrance à nouveau promise

Après cette imprécision, le secrétaire d’État au numérique a promis l’élimination des dossiers en souffrance « d’ici quelques semaines ». On reste circonspect à ce propos, vu que cette promesse a été faite à de maintes reprises. Le ministère de l’Intérieur avait déjà promis la résorption des retards pour les fêtes de fin d’année… 2017. Même s’il est vrai que, depuis peu, un contingent de 180 agents s’attelle à faire fondre les demande de carte grise en attente.

Les points d’accès numériques encore trop méconnus ?

Pour rappel, les points d’accès numériques, dont l’objectif premier est de combler la fracture numérique, jouent également un rôle de support. Les personnes qui éprouvent des difficultés à faire leur carte grise en ligne, même s’il dispose de l’équipement à la maison, peuvent donc se rendre dans ces points d’accès afin d’obtenir de l’aide. On les trouve en préfecture, en sous-préfecture ainsi que dans d’autres lieux publics (mairies, médiathèques, maisons de services au public, etc.).

Posté le 5 octobre 2018 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies