Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Contrôles routiers : une moto banalisée sévit du côté de Cherbourg

Contrôles routiers : une moto banalisée sévit du côté de Cherbourg

moto banalisée

On connaissait déjà les voitures banalisées qui, sous leurs airs de véhicule de Monsieur ou Madame tout le monde, cachaient des policiers profitant de leur camouflage pour débusquer les infractions. À Cherbourg, on innove avec une moto banalisée, pilotée par un motard policier sur les grands axes. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le dispositif fait des dégâts.

Une moto qui n’éveille pas les soupçons

La formation motocycliste urbaine de la police de Cherbourg accueille depuis juin une moto banalisée. L’agent qui la pilote est habillé comme un motard civil, il est donc impossible de l’identifier. Intégré comme un caméléon dans le trafic, il traque alors diverses infractions. Par exemple les comportements dangereux (utilisation du portable au volant, dépassements dangereux, non-respect des distances de sécurité, etc.), les défauts d’immatriculation, etc.

Un système déjà en place à Saint-Malo

Si les motos banalisées sont plutôt rares en France, il y a des précédents. Notamment à Saint-Malo, où le commissaire central de Cherbourg était en poste précédemment. La moto banalisée, on la lui doit. Pascal Serrand avait obtenu de si bons résultats dans la cité corsaire qu’il a remis le couvert à Cherbourg. L’effet de surprise est évidemment total. Une moto étant plus difficilement identifiable qu’une voiture banalisée, son existence provoque un sentiment d’insécurité auprès des automobilistes qui ont pour habitude d’enfreindre le Code de la route.

Un travail d’équipe pour débusquer défaut de plaque d’immatriculation, comportements dangereux, etc.

Ce n’est pas le policier en civil qui se charge d’intercepter les contrevenants. Après avoir identifié une infraction, il communique les informations à des collègues situés en aval (véhicule, couleur, plaque d’immatriculation, etc.). Ceux-ci se chargent de dresser le PV, tandis que le motard reprend sa traque des automobilistes indélicats.

En 2 heures, la moto est ainsi en mesure de relever 14 infractions. Téléphone au volant, défaut d’assurance, défaut d’immatriculation… Un système d’une efficacité redoutable. La surprise passée, les automobilistes ont tendance à avouer leur faute, selon le patron de la police de Cherbourg. Si vous vivez dans la région et que vous attrapez la phobie des motards, il aura réussi son pari, à savoir « d’insécuriser les contrevenants ».

Posté le 22 juillet 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies