Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne connais pas le n° d'immatriculation
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > En Haute-Garonne, on tente de s’adapter à la carte grise en ligne

En Haute-Garonne, on tente de s’adapter à la carte grise en ligne

Préfecture de Toulouse

La Haute-Garonne fait partie des départements qui ont pris le train de la réforme PPNG au dernier arrêt avant le terminus : depuis le 6 novembre 2017, la préfecture de Toulouse et les sous-préfectures du 31 n’accueillent plus les demandeurs de carte grise. Petit à petit, les usagers doivent s’habituer aux télédémarches. Tout comme les fonctionnaires, d’ailleurs.

Démarches d’immatriculation par Internet en Haute-Garonne : des retours mitigés

Si certains se félicitent de la réforme et indiquent qu’ils ont reçu leur certificat d’immatriculation en 48 heures après avoir effectué leur demande en ligne, d’autres Haut-Garronnais sont moins enthousiastes. Démarches compliquées, site Internet qui ne marche pas (des dysfonctionnements ont été remontés un peu partout en France)… la fracture numérique que l’on pouvait anticiper est bel et bien là.

Mais il n’y a pas que la maîtrise de l’outil informatique nécessaire pour faire une carte grise en ligne qui est au cœur du débat : de nombreux usagers regrettent tout simplement la déshumanisation du service public. Cette nostalgie est d’ailleurs partagée par les fonctionnaires carte grise de Haute-Garonne qui ont été redéployés dans le CERT (Centre d’expertise et de ressources des titres, les nouvelles entités administratives centralisées chargées de valider les demandes de carte grise en ligne) qui dessert l’Occitanie.

Les fonctionnaires cartes grises du 31 ont un peu le blues

S’ils pouvaient parfois être confrontés à l’agressivité de certains usagers, verbale ou physique, la dématérialisation des demandes de titres rend certains fonctionnaires aussi nostalgiques que les usagers. Fini le contact humain, désormais leur tâche consiste à vérifier des documents du matin au soir. Si la situation est irrémédiable pour les fonctionnaires, les usagers ont tout de même quelques options pour des démarches d’immatriculation plus conviviales dans le 31 : les points numériques de la préfecture ou des sous-préfectures, mairies, maisons de services au public ou encore les prestataires privés agréés par le ministère de l’Intérieur.

Posté le 13 novembre 2017 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies