Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Carte grise en ligne Hauts de France : le Défenseur des droits en visite

Carte grise en ligne Hauts de France : le Défenseur des droits en visite

nord

Depuis la réforme PPNG qui a consacré la dématérialisation des demandes de titres, le Défenseur des droits a du pain sur la planche. Ses services sont régulièrement sollicités via des plaintes d’automobilistes désemparés qui éprouvent toutes les peines du monde à faire leur carte grise en ligne. Pour évoquer la problématique, Jacques Toubon se rendra en personne à Lens et à Arras. Quels sont les défis de la dématérialisation, comment améliorer la situation dans les Hauts de France. Tels sont les thèmes de sa visite.

Dématérialisation : un changement à 2 vitesses

Dans son dernier rapport sur la dématérialisation, le Défenseur des droits reconnaît que la réforme a des effets positifs, mais aussi des effets négatifs. Pour les jeunes et les personnes qui maîtrisent Internet, cela représente un avantage. Par exemple, les bénéficiaires du RSA ont augmenté de 2 % grâce à la réforme. Mais à côté de ces gagnants, il y a aussi les perdants, à savoir les Françaises et Français en situation d’exclusion numérique.

Sans tomber dans les clichés, les plus de 60 ans sont particulièrement touchés : une étude de 2018 a montré que 25 % de cette population est en situation d’exclusion numérique. Dans les Hauts de France, ce pourcentage monte même à 32 %, ce qui en fait la seconde région de France la plus touchée par cette problématique. Mais ce public n’est pas le seul à éprouver des difficultés à faire une carte grise en ligne dans les Hauts de France, par exemple. En raison du niveau d’éducation, le taux de connexion varie de 54 à 94 %.

Demande de titre en ligne : les Hauts de France multiplient les initiatives

La préfecture de Lille est bien au courant de la situation. C’est pourquoi la région multiplie les initiatives afin d’améliorer l’accès au numérique, la formation. Cet état de fait et reconnu par le défenseur des droits. En 2018, environ 800 initiatives ont été identifiées dans les Hauts de France afin de faciliter les demandes de carte grise en ligne, de permis de conduire, etc.

Si Jacques Toubon ne nie pas les bienfaits de la dématérialisation, il estime qu’il devra toujours y avoir des procédures papier, offrir un accompagnement téléphonique ou physique afin de garantir l’égalité de l’accès au service public. L’objectif du Défenseur des droits est de mettre en place ces alternatives d’ici 2022. En attendant, il faudra parer au plus pressé. Le nombre de délégués du Défenseur des droits est d’ailleurs passé à 43 dans les hauts de France, une augmentation de plus de 30 %.

Posté le 5 juin 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies