Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Bilan de la circulation alternée à Paris : mitigé

Bilan de la circulation alternée à Paris : mitigé

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 16 mai 2014 - 1 min de lecture ⏳

plaques immatriculation

Le 17 mars, les voitures avec des plaques impaires n’avaient pas pu rouler

Le 17 mars dernier, Paris avait mis en place pour la première fois de son histoire la circulation alternée, qui permet à une voiture sur 2 seulement de circuler sur les routes de la capitale et de sa région en fonction du numéro de sa plaque d’immatriculation. Cette mesure est déjà appliquée depuis un peu moins de 20 ans à Athènes, ainsi que dans d’autres villes italiennes.

Mais quel a été l’impact réel de la circulation alternée sur la qualité de l’air de Paris ? Airparif vient de publier un rapport qui permet de le découvrir. C’est ainsi que l’agence de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France a pu mesurer une diminution réelle du taux de particules dans l’air, ainsi que du dioxyde d’azote. Cette diminution variait entre 6 et 10 % en fonction du lieu et de l’heure pour les zones les plus à risque.

Si cette diminution de la pollution semble minime au vu de l’immobilisation de 50 % du parc automobile parisien, cela s’explique du fait que les voitures ne représentent qu’une petite partie des émissions. Par exemple, pour le PM10, les industries, le transport routier et l’agriculture sont les principaux émetteurs.

Commenter

Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), nous vous informons que nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez ce suivi. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre page dédiée.