Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Véhicule ancien électrifié (retrofit) : quel statut légal en France ?

Véhicule ancien électrifié (retrofit) : quel statut légal en France ?

MINI de collection

Des véhicules anciens dont le moteur à explosion est remplacé par un moteur électrique ? Oui, cela existe, cela s’appelle le retrofit. Il y a même des sociétés spécialisées dans cette transformation en France. Quel est l’intérêt, quel statut légal en France, quid de la carte grise ?

Une voiture de collection avec moteur électrique : voici le retrofit

Moyennant plusieurs dizaines de milliers d’euros, il est possible de convertir une voiture de collection en véhicule électrique. Tout reste, sauf le moteur. En France, une société installée au Mans propose déjà ce service sur des MINI. Électrifiés, les véhicules sont en mesure d’atteindre une vitesse de pointe de 90 km/h pour une autonomie de 150 km. Soit des caractéristiques parfaites pour une voiture de collection.

L’objectif d’une telle transformation est évident : en éliminant le moteur, on élimine la grande majorité des problèmes mécaniques. On peut ainsi bénéficier de son old timer sans avoir constamment les mains dans le cambouis. Mais n’est-ce pas justement ce qui passionne les inconditionnels des véhicules anciens ?

Un véhicule vintage avec moteur électrique, est-ce bien cohérent ?

Il est évident que les véhicules retrofit ne séduisent pas tout le monde. Pour certains, il est tout simplement inconcevable de remplacer le moteur d’une voiture de collection, qui fait partie intégrante de celle-ci. C’est d’ailleurs le moteur constitue une grande partie de l’ADN d’une voiture, offrant un comportement spécifique, une musique particulière, parfois même une odeur. Ce qui nous amène à une question beaucoup plus technique : quid du statut des véhicules anciens amputés de leur moteur essence, quel est leur statut en France ?

Voiture ancienne retrofit : pas de carte grise de collection

Pour faire bref, une voiture ancienne rétrofitée n’a pas droit au statut de collection. Cette question est tranchée rapidement vu que pour bénéficier d’une carte grise de collection, la loi stipule que le véhicule doit être « dans l’état d’origine » et non transformé. Si besoin en était, cela a été confirmé par la FFVE.

Et l’homologation ?

Mais en admettant que vous soyez prêt à vous passer des avantages du certificat d’immatriculation de collection, il faut encore régler le problème de l’homologation du véhicule. Et là aussi, cela coince en France : le cas des véhicules rétrofit n’est pas pris en compte par la législation. Comment font les Français qui possèdent un tel véhicule, alors ? C’est simple, ils procèdent à l’homologation de leur véhicule à l’étranger, par exemple en Allemagne. Cette homologation européenne peut ensuite être utilisée pour immatriculer le véhicule en France.

Il s’agit donc d’un petit parcours du combattant administratif, mais qui n’a pas refroidi certains passionnés. Ajoutons en conclusion que la FFVE a appelé à la mise en place d’un statut spécial pour les véhicules rétrofit. Affaire à suivre, donc.

Posté le 17 avril 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies