Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Insolite : acheter cette voiture au Japon = interdiction de la revendre

Insolite : acheter cette voiture au Japon = interdiction de la revendre

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 30 juillet 2021 - 1 min de lecture ⏳

Toyota Land Cruiser

En raison des pénuries qui se développent sur le marché des composants électroniques, les livraisons de certains véhicules neufs sont retardées. Est-ce ce qui explique cette clause de Toyota Japon, qui interdit aux acheteurs de son Land Cruiser de revendre ou d’exporter leur véhicule ? En partie, mais pas seulement. Cette clause curieuse qui se trouve dans le bon de commande du LC300, la dernière mouture du mythique Toyota Land Cruiser.

Éviter la spéculation sur les Toyota Land Cruiser et des soucis avec certains pays

Toyota a indiqué avoir pris cette décision afin d’empêcher que des personnes achètent ce véhicule dans le but de le revendre plus cher. En effet, la demande est énorme. Ce véhicule qui va bientôt sortir au Japon a été pré commandé à 20.000 exemplaires. Ceux qui ont signé se sont engagés à ne pas vendre le véhicule, ou à l’exporter.

Le constructeur japonais indique dans les contrats que cette clause a pour objectif d’empêcher des soucis majeurs susceptibles de mettre en péril la « sécurité mondiale », ni plus ni moins. Toyota fait probablement référence aux démêlés qu’elle a déjà eus avec les autorités américaines en raison de la popularité de ce modèle auprès des groupes terroristes. En effet, les autorités US ont demandé des comptes au constructeur nippon concernant cette utilisation récurrente de 4×4 Toyota par les milices du Moyen-Orient. Il semble que Toyota a reçu le message 5/5 en adoptant cette mesure pour le moins drastique.

Et que se passe-t-il si le client enfreint la clause ?

On peut comprendre qu’un véhicule ne puisse être revendu en cas d’octroi d’une prime à la conversion par l’État, par exemple. Mais comment une société privée pourrait-elle empêcher un client de se séparer de son véhicule, sur quelle base légale ? Le constructeur nippon n’est pas très loquace quant aux sanctions prévues. Il évoque vaguement la suspension des transactions avec les clients concernés. On peut donc envisager une inscription sur une liste noire. Peut-être une action en justice.

On ignore également pendant combien de temps cette revente est interdite. Des sources non officielles évoquent l’obligation de conserver la carte grise Toyota à son nom pendant au moins un an.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.