Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Immatriculations : le chaos au Mali

Immatriculations : le chaos au Mali

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 25 mars 2015 - 1 min de lecture ⏳

Mali

Les autorités ont décidé de faire la chasse aux véhicules sans plaques, mais la confusion règne

Il y encore quelques semaines, rouler sans plaques d’immatriculation au Mali était monnaie courante. Mais alors que le pays est en proie à la menace terroriste, le président Ibk a décidé de mettre un terme à cette impunité en ordonnant la saisie des véhicules qui ne sont pas dûment immatriculés.

Seul souci, beaucoup de véhicules de l’État circulent également sans plaques d’immatriculation. Et si les plus pauvres profitaient du laxisme de la police, il en allait de même pour toutes les catégories sociales. La répression a commencé, mais seulement à l’attention des plus faibles, les grosses voitures aux vitres teintées étant le plus souvent ignorées durant les opérations de contrôle. Pire encore, certains automobilistes qui ont voulu se mettre en règle attendent leurs plaques depuis des lustres :

Nouhoum Keïta, habitant de Bamako interrogé par MaliActu.net, a déclaré : «Mais comment peut-on traquer les véhicules non immatriculés alors que l’État et son fournisseur sont incapables de satisfaire la demande ? Plusieurs propriétaires de véhicules attendent leurs plaques d’immatriculation depuis des mois. »

Diakaridia Yossi : «Le problème est que les véhicules non immatriculés appartiennent aux porteurs d’uniformes, à la famille judiciaire et aux élus. Il faut un contrôle général,  même des motos sans plaque. Tous les engins à deux ou plusieurs roues doivent être contrôlés au Mali. »

Rafetna Maïga : « J’espère que cette mesure s’appliquera à tous. C’est seulement au Mali que des gens conduisent des voitures non immatriculées, avec des CH, comme si c’est légal. Dans les autres pays, la police t’arrête immédiatement. »

Commenter

  • DIDIER dit

    Quand tu veux une plaque au Mali c'est cher, avec racket, délai excessifs et tout... l'état ne peut pas imposer au gens d'avoir une chose dont ils sont seuls fournisseurs et qu'ils ne peuvent pas fournir.

Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), nous vous informons que nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez ce suivi. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre page dédiée.