Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Les misères d’un Texan à cause… de sa plaque d’immatriculation personnalisée

Les misères d’un Texan à cause… de sa plaque d’immatriculation personnalisée

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 11 octobre 2021 - 2 min de lecture ⏳

plaque personnalisée qidoc

Pouvoir choisir soi-même son numéro d’immatriculation… Ce rêve des aficionados de la personnalisation est une réalité au Texas. Stephen Heyman a sauté sur l’aubaine il y a quelques mois. Malheureusement, un petit détail est venu complètement ruiner l’expérience. Pour des raisons techniques, son numéro de plaque n’est pas lu correctement. Il se trouve depuis dans une véritable galère administrative.

Plaque personnalisée : les péages rendent Stephen Heyman fou

« Le problème, c’est qu’ils ne peuvent pas lire correctement ma plaque d’immatriculation, » a-t-il déclaré depuis sa table de cuisine couverte de factures. En décembre dernier, il a réservé une plaque d’immatriculation personnalisée pour sa femme. Elle affiche : « QIDOC ». Ce qui signifie « docteur chi ». « Elle est acupunctrice, » a déclaré Heyman. « Le qi est le chi, c’est la composante énergétique principale de l’acupuncture. »

La plaque d’immatriculation personnalisée est cependant une source constante de soucis depuis. Certains scanners de péage lisent la plaque d’immatriculation « Q1D0C », enregistrant la lettre « I » pour le numéro 1 et confondant la lettre « O » avec un zéro. Le transpondeur TxTag, qu’il a obtenu en janvier pour économiser de l’argent sur les péages, est considéré comme invalide, selon le système, en raison d’un changement dans la façon dont les plaques d’immatriculation sont lues. « C’est incroyablement frustrant, » a déclaré Heyman.

0 et O, 1 et I sur les plaques : un calvaire pour les LAPI

Pour éviter toute confusion, les plaques d’immatriculation standard « n’utilisent pas les combinaisons avec les lettres I ou O », dit bien le Texas Department of Motor Vehicles. Cependant, ces lettres peuvent être utilisées pour des plaques personnalisées, comme celle de Heyman.

Il reçoit maintenant des factures de la Central Texas Regional Mobility Authority. Il s’agit d’une autorité routière indépendante qui gère la facturation des péages de certaines routes lorsque les conducteurs ne disposent pas d’un laissez-passer électronique. Vu que le compte TxTag de Heyman ne fonctionne pas, il reçoit des factures par courrier de CTRMA avec différentes variantes de sa plaque d’immatriculation américaine.

Néanmoins, le CTRMA lui a dit de ne pas payer les factures avec les mauvais numéros de plaque d’immatriculation, a-t-il déclaré, car cela ouvrirait de nouveaux comptes à son nom. Heyman dit qu’on l’a assuré que tout serait résolu bientôt. Au lieu de cela, il reçoit maintenant des avis de recouvrement avec des pénalités de retard. Si bien que les montants demandés sur les avis grimpent en flèche.

Des heures passées en vain au téléphone

« J’ai par exemple un péage à 1,88 dollar qui est monté à 78 $ depuis que le recouvrement gère le dossier, » a déclaré Heyman. « Je ne veux pas nuire à ma cote de crédit pour 1,88 $ de péage. »

Heyman dit qu’il a passé les 7 derniers mois à se débattre avec cette bureaucratie. Il passe environ 4 heures par mois au téléphone pour essayer de régler son problème, a-t-il déclaré. Rien n’ayant bougé depuis, il s’est tourné vers les médias pour obtenir de l’aide. 

« Quand je dois passer 3 heures pour régler un problème de 5 $, ce n’est même pas le salaire minimum, » a-t-il déclaré. « J’aimerais que ces facturent disparaissent. »

L’intervention du média a permis l’effacement de son ardoise

Depuis l’intervention du média saisi par l’automobiliste, le CTRMA a déclaré avoir effacé les factures de Heyman et qu’il ne doit plus rien. Toutes les variations de sa plaque d’immatriculation sont signalées pour éviter de futures erreurs. En apprenant la nouvelle, Heyman s’est dit soulagé. « C’est fantastique, » a-t-il déclaré. « Un grand merci à Matt et à tout le monde chez KXAN. Vous êtes les meilleurs. »

Source et crédit photo : kxan.com

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.