Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. La plaque d’immatriculation personnalisée COVID-19 circule en Belgique

La plaque d’immatriculation personnalisée COVID-19 circule en Belgique

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 29 mai 2020 - 2 min de lecture ⏳

Plaque covid-19

Depuis l’apparition de la plaque personnalisée en Belgique, nous avons suivi les péripéties de cette fantaisie d’immatriculation qui n’est toujours pas possible en France. Des changements de prix en passant par des plaques d’immatriculation personnalisées saugrenues. Aujourd’hui, c’est pour évoquer une idée controversée que nous revenons sur ce sujet. À savoir une plaque personnalisée COVID-19, qui a été aperçue sur les routes du Plat pays.

Plaque COVID-19 : ce n’est pas la première

Il y a quelques semaines de cela, nous avons évoqué le cas de la plaque COV1D19, arborée fièrement par le propriétaire d’une Mustang. Ce dernier s’était même vanté sur les réseaux sociaux d’avoir rebaptisé sa voiture « virus ». Aujourd’hui, c’est un autre automobiliste qui a diffusé sur Twitter une photo d’un SUV Mercedes arborant la plaque COVID-19. En guise de message, Stijn Vlaeminck, l’auteur du Tweet, a écrit « Sur la sortie d’autoroute à Gentbrugge », suivi d’un emoticon avec les yeux écarquillés et le hashtag #covid19.

Manifestement, cette plaque personnalisée ne fait pas rire tout le monde. Le média belge RTBF a tenu à s’enquérir de la situation auprès du SPF mobilité et transport, en charge des immatriculations belges. Ce dernier a bien confirmé qu’une telle demande avait été enregistrée et validée. C’est ce qu’a confirmé la porte-parole Charlotte van den Branden.

Pas de message interdit sur cette plaque personnalisée

Elle a expliqué qu’aucune des règles concernant les messages interdits sur les plaques d’immatriculation personnalisées n’a été enfreinte. Elle a déclaré qu’il n’y a rien de diffamatoire, d’homophobe de raciste. Une demande de plaque GRIPPE ne serait pas rejetée, il n’y a donc pas de raison de s’opposer à COVID-19. Et la porte-parole d’ajouter qu’il s’agit simplement d’une option décalée qui est tolérée.

Pourtant, les règles de la plaque personnalisée belge disent bien que les messages offensants ne sont pas tolérés. Alors que l’épidémie de coronavirus est toujours en cours et qu’elle a fait plus de 350.00 victimes, on est tout de même en droit de se demander si ce n’est pas trop tôt pour en rire. À moins de vouloir donner raison à Desproges, qui disait que l’on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde.

Une fantaisie à 1.000 €

Ce que l’on peut dire, en tout cas, c’est que cet automobiliste n’a pas perdu de temps. Justement en raison de l’épidémie de coronavirus, les demandes de plaques personnalisées ont été interrompues durant les semaines du confinement. Ce gel des demandes a pris fin le 11 mai. Il n’aura donc pas fallu beaucoup de temps à ce propriétaire de Mercedes pour faire les démarches et rouler avec cette plaque covid-19. Une fantaisie qui, cela dit en passant, coûte la bagatelle de 1.000 €.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.