Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Nouvelle carte d’identité : une première étape avant l’identité numérique ?

Nouvelle carte d’identité : une première étape avant l’identité numérique ?

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 26 mars 2021 - 2 min de lecture ⏳

Nouvelle carte d'identité 2021

Il aura fallu attendre plus de 20 ans pour que la carte d’identité française soit modernisée. Si le nouveau document apporte des améliorations, on est encore loin du potentiel qui est déjà exploité à l’étranger. À terme, la carte d’identité devrait pouvoir devenir un véritable couteau suisse des formalités. La transformation de ce titre en véritable identité numérique devra néanmoins attendre.

La carte d’identité 2021, déjà un coup de retard par rapport à l’étranger ?

Comme indiqué dans notre article consacré à la nouvelle carte d’identité française, les habitants de l’Oise sont les premiers à se voir attribuer la version 2021. Si elle présente des évolutions, on est encore loin de la révolution initiée dans certains pays, comme l’Estonie. En effet, dans ce pays baltique réputé pour être à la pointe du numérique, la carte d’identité est déjà utilisée pour de nombreuses applications. Signature numérique, vote électronique, carte de transport, carte vitale… La carte d’identité multiplie les casquettes, si bien que les citoyens n’ont pas besoin ou presque d’autres documents. Elle peut même servir dans des applications privées, par exemple pour les transactions bancaires en ligne.

La nouvelle carte d’identité française est loin d’embarquer toutes ces fonctionnalités. Certains regrettent ce manque d’ambition, d’autres insistent sur l’importance d’y aller pas à pas afin de garantir la sécurité des données. Il est vrai qu’en 2017, une faille de sécurité a été découverte dans des cartes estoniennes. Elle concernait environ 750.000 documents.

Les avantages de l’identité numérique

La carte d’identité estonienne ne supprime pas tous les titres. Par exemple, une carte grise papier reste émise. Par contre, les données concernant le certificat d’immatriculation sont reliées à la carte d’identité. Si bien qu’il suffit de présenter celle-ci pour que la police ait accès à la carte grise.

Les avantages d’un tel système sont évidents d’un point de vue pratique. Mais il y a également le revers de la médaille, à savoir la centralisation des données, qui peut en effrayer plus d’un. Cette inquiétude pourrait ralentir fortement l’adoption d’une identité numérique française. Cela dit, on devrait se diriger vers cela, vu que c’est la tendance dans les autres pays européens. Selon Jean-Michel Mis, député de la Loire et co-rapporteur sur ce dossier, la nouvelle carte d’identité n’est que la première étape d’une réforme en profondeur.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.