Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Vicelard ? Une voiture à LAPI se fait passer pour un véhicule Google Street View

Vicelard ? Une voiture à LAPI se fait passer pour un véhicule Google Street View

vehicule à lapi

Les automobilistes français ont beau se plaindre des radars qui fleurissent aux 4 coins de l’Hexagone, l’État fait encore montre d’une certaine pudeur par rapport aux excès que l’on peut rencontrer de l’autre côté de l’Atlantique. Après les radars planqués dans de faux cactus en Arizona, voici désormais que la police de Philadelphie fait passer l’un des ses véhicules à lecteur automatique de plaques d’immatriculation pour une voiture… de Google Street View.

Circulez, y a rien à voir…

Si la ressemblance de ce véhicule avec les voitures de l’outil de cartographie du géant de l’Internet que l’on connaît est loin de convaincre, les automobilistes qui ont croisé ce véhicule ont probablement cru qu’il s’agit du matériel de dernière génération utilisé par Google pour cartographier les rues américaines. Habituellement, les véhicules Google Street View sont équipés d’un rail avec pylône ; dans cette version, on voit simplement 2 boîtiers fixés à l’avant du toit du véhicule, l’un vers le gauche, l’autre vers la droite. Pour endormir la vigilance des automobilistes, un autocollant Google Street View a été placé sur les vitres arrières latérales du van.

La police de Philadelphie reconnaît les faits, mais n’a pas d’explication

On aurait pu penser à un hoax, mais la police de Philadelphie a confirmé que le véhicule lui appartient. Il s’agit d’un van équipé de lecteurs automatiques de plaques d’immatriculation (LAPI) de dernière génération. L’objectif est d’identifier les voitures volées, des propriétaires recherchés, des automobilistes qui ne sont pas en ordre de taxes, etc.

Par contre, la hiérarchie affirme que cette stratégie de camouflage n’a pas été décidée en haut lieu. Il s’agit peut-être d’une initiative prise par des policiers trop zélés qui pourrait coûter cher à la police de Philadelphie : Google n’a pas trop apprécié l’utilisation de son logo et pourrait porter plainte, d’après une porte-parole de la société. En attendant, le véhicule a été débarrassé de ses autocollants.

Posté le 17 mai 2016 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies