Focus sur le coût d’importation d’une voiture

Logo Eplaque

Publié par Eplaque - 3 min de lecture ⏳

Le 08/01/2021 - Mis à jour le 19/02/2024

Dans un souci d’économie, de nombreux conducteurs se tournent vers l’étranger pour acheter leur voiture. Toutefois une telle démarche requiert de prendre certaines précautions et d’effectuer plusieurs formalités impliquant ainsi un cout importation voiture parfois conséquent.

Le coût d’importation d’une voiture d’occasion est-il réellement inférieur à celui d’un achat local ?

Le coût d’importation d’une voiture d’occasion dépend avant tout du modèle. En effet, les équipements considérés en option diffèrent d’un pays à l’autre. Et c’est ce qui influence le prix d’achat.

Par ailleurs, l’acheteur d’une voiture d’occasion étrangère doit s’acquitter d’une TVA au taux appliqué par le pays d’achat. Néanmoins si le véhicule est acheté auprès d’un particulier, il n’est pas soumis à la TVA.

Viennent s’ajouter au coût d’importation d’une voiture d’occasion d’autres frais à prendre en compte. Il s’agit entre autres :

  • des coûts liés au contrôle technique,
  • de l’assurance provisoire pour acheminer la voiture en France,
  • des éventuelles plaques d’immatriculation provisoires export,
  • frais liés aux demandes d’homologation (certificat de conformité, attestation d’identification, barré rouge, RTI…) adressées auprès du constructeur de la marque de la voiture ou de la DREAL,
  • des frais de dédouanement pour les véhicules en provenance hors UE
  • de la TVA pour les véhicules assujettis
  • cout importation voiture lié à la délivrance du certificat d’immatriculation définitif ou carte grise (un malus spécifique s’applique).

Certes, acheter et importer une voiture d’occasion permet de réaliser des économies. En outre, il est possible de trouver sur internet des offres intéressantes ne nécessitant aucune démarche d’importation. Afin de réaliser une bonne affaire, il est donc conseillé de faire une comparaison des diverses offres.

Bon à savoir : vous n’avez pas à vous acquitter des droits de douane si le véhicule provient d’un pays de l’Union européenne.

Les précautions à prendre avant d’acheter sa voiture à l’étranger

Si le véhicule est vendu par un particulier, il est de rigueur de vérifier si le numéro de châssis correspond à celui inscrit sur le certificat d’immatriculation ou la carte grise. Se faire accompagner par quelqu’un ayant des notions en mécanique est primordial si l’on n’en possède pas soi-même.

Au cas où l’achat se fait via un professionnel, il est intéressant de se renseigner sur lui. Jetez un œil aux avis des consommateurs, aux conditions générales de vente, au nombre d’années d’existence, aux coordonnées du siège, etc. Ces informations vous aideront à évaluer le niveau de sérieux de votre vendeur, ainsi que la confiance que vous pouvez lui attribuer. Il est également conseillé d’imprimer les mails échangés avec lui.

Que le vendeur soit un particulier ou un professionnel, il est impératif de ne jamais lui envoyer de l’argent sans avoir au préalable vu et conduit le véhicule. Vous devez également vous assurer que le kilométrage de la voiture n’a pas été trafiqué. Pour cela, n’hésitez pas à consulter le carnet d’entretien du véhicule, les factures de réparations, les rapports de contrôle technique, etc.

Les formalités à réaliser pour ramener le véhicule en France

Lors de l’acheminement du véhicule importé vers la France, vous devez l’assurer temporairement. À son entrée sur le territoire, il devra également disposer d’une plaque d’immatriculation valide pour pouvoir rouler légalement.

Notez que certains pays conservent les plaques d’immatriculation originales. Il devient alors nécessaire de se procurer des plaques provisoires, non seulement pour passer les frontières du pays d’achat ; mais aussi pour entrer en France.

Certains pays, comme l’Italie, exigent même la radiation du véhicule de leurs registres. De ce fait, il convient de connaître les lois en vigueur dans le pays d’importation. Son consulat est le mieux placé pour vous orienter sur ce point. Dans des cas très rares, les plaques ne sont pas retirées.

FAQ Cout d’importation d’une voiture

J’ai entendu dire qu’il faut un quitus fiscal pour immatriculer mon véhicule. Qu’est-ce que c’est ?

Un quitus fiscal, aussi appelé certificat fiscal, est un document qui prouve que le véhicule importé est en situation régulière par rapport à la TVA. Il est impératif de le joindre à votre dossier de demande d’immatriculation si vous achetez un véhicule en provenance d’un pays membre de l’Union européenne.

Le quitus fiscal pèse-t-il sur le coût d’importation d’une voiture ?

Non, car le quitus fiscal est délivré gratuitement. Il est à demander auprès du service des impôts de votre lieu de résidence sous la présentation de photocopies des pièces suivantes :

Certificat de cession ou facture d’achat,
Carte grise originale,
Pièce d’identité,
Justificatif de domicile.

Bon à savoir : certains de ces services ne reçoivent plus le public, car la démarche se fait désormais en ligne.

Pour amortir le coût d’importation d’une voiture, peut-on utiliser la preuve de contrôle technique d’un pays de l’Union européenne ?

Oui, il est possible de présenter la preuve d’un contrôle technique d’un autre pays faisant partie de l’UE à condition que celui-ci soit en cours de validité.


Articles qui pourraient vous intéresser

Nos partenaires

Faites votre carte grise et vos plaques en 2 min

Commander carte grise Commander plaques

Eplaque.fr est noté 4.6/5 basé sur 26594 avis pour son service de carte grise & plaques d'immatriculation.