Annulation de la plaque d’immatriculation Let’s go Brandon : l’Alabama fait marche arrière

Logo Eplaque

Publié par Eplaque - 2 min de lecture ⏳

Le 21/03/2022 - Mis à jour le 23/02/2024

Nathan Kirk pensait que sa plaque d’immatriculation anti-Biden était une blague amusante et idiote. Tout a changé lorsqu’il a reçu le mois dernier une lettre des services d’immatriculation de l’Alabama, son Etat de résidence.

La missive l’informait que sa plaque d’immatriculation récemment émise entravait « la paix et la dignité de l’État de l’Alabama ». On lui donnait 10 jours pour la rendre. La plaque incriminée de Kirk mentionnait LGBFJB, une référence à « Let’s go Brandon », l’expression apparue dans les cercles conservateurs comme un code d’opposition au président Joe Biden.

L’interdiction de sa plaque a tourné la blague en quelque chose de plus sériezux pour Kirk, propriétaire d’une armurerie. À son avis, les responsables gouvernementaux ont tenté d’enfreindre son droit à la liberté d’expression avec ce petit pas, mais significatif, en direction de la tyrannie. Quelque chose qu’il a juré de combattre.

« Je n’allais pas me laisser faire, » a-t-il déclaré Kirk au Washington Post

La saga de la plaque d’immatriculation de Kirk a commencé en octobre lorsqu’il est allé immatriculer le Ford F-250 familial. Kirk est allé demander sa plaque juste au moment où « Let’s go Brandon » devenait un cri de ralliement conservateur officieux. L’expression est née après une course NASCAR du 2 octobre à Talladega Superspeedway, dans l’État d’origine de Kirk. Lors d’une interview en bord de piste avec le pilote gagnant Brandon Brown, un journaliste de NBC a pensé à tort que la foule scandait Let’s go Brandon. En réalité, les spectateurs dénonçaient le président en des termes grossiers.

C’est depuis devenu un slogan non officiel du parti républicain. Il est scandé lors des soirées électorales, des rassemblements politiques et des événements sportifs à travers le pays.

Kirk a demandé cette plaque d’immatriculation sur un coup de tête, afin d’afficher son opposition à l’administration en place. Kirk a cité la sortie bâclée d’Afghanistan de l’administration Biden après près de 20 ans de guerre comme l’une des raisons pour lesquelles il n’aime pas le président.

Il a reçu sa plaque d’immatriculation américaine fin janvier. Il y a eu peu de réactions, selon lui. Quelques personnes lui ont fait des pouces levés pendant qu’il conduisait. D’autres ont demandé à prendre des photos. Personne ne l’a pris à partie. Kirk soupçonne que la plupart des gens ne remarquent même pas la plaque d’immatriculation.

L’Alabama fait vite marche arrière

Le 17 février, on lui a demandé de remettre sa plaque, sur le point d’être annulée, dans les 10 jours. Le F posait problème. Le propriétaire a expliqué que le F représente Forget, pour Oublier.

Après avoir reçu la lettre, Kirk a donné des interviews à plusieurs journaux locaux. C’est vite devenu une affaire nationale. « On en parlait presque partout, » a-t-il déclaré.

Kirk avait prévu de poursuivre l’État. Mais vu la médiatisation de l’affaire, cela n’a même pas été nécessaire. Peu de temps après, il a reçu une nouvelle lettre lui annonçant qu’il pouvait conserver sa plaque minéralogique personnalisée.

Kirk a décrit la volte-face de l’Alabama comme une victoire non seulement pour lui, mais pour tous ceux qui veulent exprimer leurs convictions. Beaucoup de gens pensent et croient des choses avec lesquelles Kirk n’est pas d’accord, mais il a dit qu’ils ont le droit de les exprimer et de ne pas être réduits au silence.

« Je pense que c’est une victoire pour tout le monde, » a-t-il conclu.

Source

Une question ?

Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Articles qui pourraient vous intéresser

Nos partenaires

Faites votre carte grise et vos plaques en 2 min

Commander carte grise Commander plaques

Eplaque.fr est noté 4.6/5 basé sur 26594 avis pour son service de carte grise & plaques d'immatriculation.