Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Nouvelles technologies : quels sont les impacts sur les métiers de l’automobile ?

Nouvelles technologies : quels sont les impacts sur les métiers de l’automobile ?

Usine automobile

La technologie bouleverse tous les secteurs économiques, de l’agriculture aux services en passant par l’automobile. Après avoir révolutionné l’industrie en général et même les systèmes économiques modernes via le fordisme, c’est désormais la voiture qui doit s’adapter à la nouvelle donne imposée par les nouvelles technologies. Quels sont ses impacts sur les métiers de l’automobile ? C’est ce que nous allons voir dans un instant.

La voiture évolue au gré des technologies

Pendant près d’un siècle, la voiture n’a cessé d’évoluer, mais à pas de souris. Après avoir expérimenté avec plusieurs types de motorisation, les marques ont opté pour les moteurs thermiques. Le confort s’est amélioré au fil des modèles, l’électrification des véhicules a ensuite permis la prolifération des équipements de confort.

À partir des années 2000, les éléments de sécurité deviennent de plus en plus avancés, tellement qu’ils ouvrent la porte à la conduite autonome. Ces avancées ont été rendues possibles par le développement de nouvelles technologies devenues matures pour une utilisation grand public : GPS, capteurs, caméras, intelligence artificielle, etc.

Un peu plus tard, c’est au tour du numérique d’envahir les habitacles des voitures. Connexion internet, accès aux réseaux sociaux, aux plates-formes de divertissement (musique et vidéo) : la voiture intègre désormais un véritable petit ordinateur, les écrans se multiplient et sont de plus en plus imposants.

Une nouvelle révolution industrielle

Si le taylorisme et le fordisme ont révolutionné le secteur de l’automobile et de la production industrielle en général, les nouvelles technologies sont en train de bouleverser à nouveau la production de masse. Alors que le travail à la chaîne et l’organisation scientifique du travail avaient permis de réduire le personnel des chaînes de montage, la robotisation pourrait à terme de l’éliminer virtuellement des usines.

Aujourd’hui, de nombreux robots cohabitent déjà avec les salariés sur les chaînes de montage. Actuellement, les robots restent trop maladroits pour effectuer certaines tâches, c’est pourquoi ils assistent les humains pour les opérations complexes, augmentent leurs capacités.

De nouvelles compétences à acquérir

Si les salariés du secteur de l’automobile sont moins nombreux en raison de l’automatisation et de la robotisation, cela signifie que les emplois restants sont plus qualifiés. En effet, ces personnes travaillent dans des environnements hi-tech qui exigent une formation spécifique, des compétences plus poussées.

Certains constructeurs utilisent d’ailleurs les nouvelles technologies pour former leurs employés. Dans le cadre d’un projet conjoint entre le Forum économique mondial et McKinsey qui a pour objectif de suivre 16 usines de par le monde engagées dans l’automatisation (« Lighthouses »), Diego Hernández-Diaz a évoqué le cas d’une usine qui a complètement modélisé ses facilités en 3D pour former ses employés. Cette représentation virtuelle peut même intégrer des équipements qui n’ont pas encore été installés afin de former en amont les travailleurs !

Forest Hou rapporte quant à lui le cas d’un industriel chinois qui utilise des équipements portables basés sur l’intelligence artificielle afin de fournir à chaque travailleur un feed-back concernant sa performance, des conseils pour améliorer sa productivité et la qualité du travail. Dans cet exemple, la technologie se mue en allié du travailleur.

Création de nouveaux postes avec des corps de métiers inédits pour s’adapter aux besoins

Ces changements fondamentaux du secteur automobile signifient des destructions de postes, bien entendu, mais aussi des créations. La robotisation et l’automatisation peuvent engendrer des craintes légitimes, à savoir la disparition du travailleur humain au profit des machines. Cependant, comme l’exemple de la révolution industrielle l’a montré, les disparitions de postes engendrent la création de nouveaux métiers. À l’époque, de nombreuses personnes s’étaient aussi insurgées contre l’émergence des machines. Avec le recul historique, nous savons désormais que ce fut une bonne chose.

Dans l’industrie automobile comme ailleurs, de nouveaux secteurs apparaissent. En ce qui concerne les robots, il faut de nouveaux techniciens pour se charger de la maintenance et des réparations. Il faut également du personnel hautement qualifié pour s’occuper des systèmes qualitatifs qui rassemblent les données et qui les analysent. Les nouvelles technologies imposent aux constructeurs d’engager des profils hautement qualifiés. Que ce soit dans le secteur du multimédia, de l’informatique, de l’Internet, des motorisations électriques, de l’Internet des choses, de la conduite autonome, etc.

Et lorsque ce ne sont pas de nouveaux postes qui sont créés, ce sont les postes existants qui sont modifiés en des jobs présentant davantage de valeur ajoutée.

Repenser la commercialisation des voitures

Les nouvelles technologies signifient également devoir repenser totalement la façon de vendre ses produits. En ce qui concerne la voiture, les canaux de marketing étaient autrefois figés :

  • Concessionnaires, catalogues
  • Salons de l’automobile
  • Campagne publicitaire dans les médias traditionnels (pub TV, journaux, radio)
  • Sponsorship

Aujourd’hui, Internet bouleverse les habitudes de consommation. L’achat en ligne est une réalité pour de nombreux produits, y compris la voiture. Internet grapille toujours plus de parts de marché aux médias traditionnels. Les constructeurs doivent donc être très efficaces sur le Web (site Internet de la marque, réseaux sociaux, sites d’avis de consommateurs, plates-formes photos et vidéos, etc.).

Les nouvelles technologies permettent de rassembler des données très utiles concernant les clients. Leur utilisation est susceptible de fidéliser la clientèle et d’améliorer la relation client.

Conclusion

Les nouvelles technologies ont un impact important sur les métiers de l’automobile. Nous n’en sommes encore qu’au début, de nombreux progrès devront être effectués pour rendre l’humain obsolète sur les chaînes de montage. Néanmoins, l’apparition des machines débouche sur la création de nouveaux postes. Du concessionnaire à l’installateur de moteur en passant par l’équipe de marketing, chaque métier est bouleversé par les nouvelles technologies.

Posté le 12 juillet 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies