Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > L’intelligence artificielle pour combattre le fléau de l’usurpation de plaques ?

L’intelligence artificielle pour combattre le fléau de l’usurpation de plaques ?

radar en france

Pour combattre le phénomène de l’usurpation de plaque, l’État envisage de recourir à l’intelligence artificielle pour éviter d’envoyer des PV à des automobilistes innocents. C’est ce qu’a révélé le secrétaire d’État au numérique, Mounir Mahjoubi, dans le cadre du programme entrepreneur.e d’intérêt général.

Le problème posé par l’usurpation de plaques

On croit que ça n’arrive qu’aux autres jusqu’au jour où on reçoit dans sa boîte aux lettres une amende pour excès de vitesse. Le lieu et la date ne vous disent rien. Après vérification de votre agenda, vous êtes certain que vous n’étiez pas sur les lieux. Ou après avoir demandé le cliché, vous constatez qu’il ne s’agit pas de votre véhicule. La réponse à ce mystère est toute simple : il s’agit dans des cas rares d’une erreur de reconnaissance, le plus souvent un automobiliste indélicat qui roule avec votre numéro de plaque.

Dans la grande majorité des cas, le problème pourrait être évité, vu que le modèle de voiture qui utilise le numéro de plaque d’un tiers ne correspond pas. C’est ainsi que des tracteurs sont parfois verbalisés pour excès de vitesse sur l’autoroute… Le cas de la doublette parfaite est bien plus problématique (même modèle et même couleur), mais c’est une autre histoire.

L’intelligence artificielle pour éviter les PV engendrés par l’usurpation de plaques

Il serait beaucoup trop lourd de demander à des agents de vérifier une par une les photos radar. Mais ne pourrait-on pas utiliser la technologie afin de vérifier que le modèle correspond ? La couleur ? Il s’agit de l’un des 15 défis proposés à la 3e promotion des EIG, des experts de haut vol du numérique à qui on propose de se pencher pendant 10 mois sur des problématiques similaires à celle-ci dans le but de les régler.

Le succès n’est pas garanti, mais en 2 ans, le programme entrepreneur.e d’intérêt général a déjà relevé 22 défis. Si celui-ci se termine en mission accomplie, il s’agira d’un énorme soulagement pour les nombreux automobilistes qui ont déjà été confrontés à ce problème, et qui ont dû se résoudre à changer de numéro d’immatriculation pour ne plus être bombardé de PV.

Posté le 21 janvier 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies