Depuis 2009 - non affilié au gouvernement, possibilité d'effectuer vos démarches sans frais supplémentaires : infos sur service-public.fr

 Espace pro

Support plaque moto : ce qu'il faut savoir

support de plaque motoTous les véhicules circulant sur la voie publique doivent disposer d’une plaque d’immatriculation. Les deux-roues renseignent leur numéro d’immatriculation grâce à un support de plaque moto spécial. En effet, compte tenu de l’absence de carrosserie, le support de plaque d’immatriculation moto est essentiel pour respecter la législation.

La standardisation de la taille des plaques d’immatriculation moto

Un arrêté du 15 décembre 2016 impose aux conducteurs de deux-roues, 3 roues et quads d’apposer sur leur véhicule un seul modèle de plaque d’immatriculation homologuée. Les six tailles de plaques auparavant admises ne le seront donc plus à partir du 1er juillet 2017. Cette nouvelle plaque d’immatriculation mesure 210 mm de largeur et 130 mm de hauteur.

Cette standardisation des plaques d’immatriculation n’est pas, sinon peu, à but sécuritaire. Son but serait surtout de simplifier les contrôles par les forces de l’ordre et de rendre les plaques plus visibles lorsqu’elles passent sous un radar. Le non-respect de cette réglementation peut être sanctionné d’une contravention de 4e classe, soit une amende de 135 €.

Choisir son support de plaque moto

Très souvent les supports de plaque d’origine ne sont pas esthétiques. Heureusement, de nombreux spécialistes dans les accessoires moto proposent des supports robustes et design spécialement conçus pour diverses marques de motos.

Un support de plaque moto dans les normes

Il faut veiller cependant à choisir uniquement un support de plaque moto homologué disposant d’un éclairage LED qui permet l’usage de clignotant arrière. Cela rendra la plaque la plus visible et lisible possible.

Pose et inclinaison

Il faudra aussi veiller à ne pas incliner le support au-delà de 30 degrés, ni à l’articuler, ni à la placer sous la selle de la moto.

Les interdictions

Les supports de plaque rotatifs ou escamotables qui permettent d’échapper aux radars grâce à un système d'occultation sont formellement interdits.

Un tel dispositif entraîne d’ailleurs une contravention de 5e classe et une amende de 1 500 € minimum, un retrait de 6 points, une suspension du permis pendant 3 ans, la confiscation du véhicule et du dispositif. Les supports amovibles sont également interdits et susceptibles d’une amende de 135 €.

Pour ne pas passer à la « caisse », il faudra soigneusement choisir son support de plaque moto pour qu’il soit conforme aux normes de la législation.