Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Carte grise : la norme WLTP est entrée en vigueur au 1er mars

Carte grise : la norme WLTP est entrée en vigueur au 1er mars

Cycle WLTP malus écologique

C’est (enfin) fait. Après plusieurs retards, la nouvelle norme d’émissions WLTP est entrée en vigueur au 1er mars 2020. Cela signifie que le barème du malus écologique change. Vu les nouvelles modalités de calcul de ce cycle, le prix de la carte grise peut présenter une différence de plusieurs centaines d’euros, voire plus. À l’avantage du propriétaire du véhicule neuf, ou à son désavantage, c’est selon.

Cycle WLTP : de quoi s’agit-il ?

Introduit en 2017, le cycle WLTP recourt à des conditions de test plus réalistes que son prédécesseur, le NEDC. Alors que celui-ci avait lieu en laboratoire, le test WLTP se passe sur route. D’autres conditions ont été modifiées afin de mieux prendre en compte l’utilisation au quotidien d’une voiture, par exemple la vitesse moyenne, la température de départ, la proportion de temps stationnaire, etc.

De plus, les émissions de CO2 d’un cycle WLTP prennent en compte le poids de chaque modèle, ainsi que les options. Auparavant, seule la motorisation influençait les émissions de CO2 d’un modèle. Aujourd’hui, chaque variante disposera d’un chiffrage propre.

Les conséquences sur le prix de la carte grise

La grille du malus écologique, qui influence fortement le prix de la carte grise des véhicules neufs, avait déjà été élaborée pour 2020. Nous l’avions d’ailleurs fournie dans notre article consacré au malus écologique 2020. Elle devait entrer en vigueur au plus tard pour l’été 2020, mais c’est désormais chose faite depuis le 1er mars. Vu que tous les véhicules voient leurs émissions de CO2 augmenter avec le nouveau cycle WLTP, le barème du malus écologique démarre désormais à 138 g au lieu de 110.

En ce qui concerne la différence de prix entre le malus NEDC/WLTP d’un même modèle, c’est du cas par cas. Certains véhicules bénéficient d’un tarif inférieur, d’autres payent plus. Les écarts sont parfois importants. Voici quelques exemples :

  • Citroën C3 Aircross PureTech 100 : passe de 0 à 125-190 € (en fonction des finitions)
  • Citroën C5 Aircross 1.6 PureTech 180 : de 650 à 2.049 €
  • Peugeot 308 PureTech 263 (Gti) : de 3331 € à 2.049-2.370 € (en fonction des finitions)

Une transition qui pourrait engendrer des soucis sur l’immatriculation

Tandis que l’ANTS est toujours occupée à améliorer ses procédures et ses systèmes, cette réforme pourrait engendrer de nouveaux retards dans le traitement des demandes de carte grise en ligne. C’est en tout cas ce que redoute Que Choisir. Il cite le Conseil national des professions de l’automobile, qui a demandé une réunion en urgence du comité de pilotage du SIV afin de fiabiliser les procédures et d’éviter les perturbations importantes que l’on a connues en 2017.

Posté le 3 mars 2020 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies