Import d’une voiture japonaise en France : interlocuteurs, coûts, démarches…

Logo Eplaque

Publié par Eplaque - 7 min de lecture ⏳

Le 12/06/2024 - Mis à jour le 08/07/2024

Un import de voiture japonaise, est-ce un projet réaliste d’un point de vue financier et pratique ? Dans certains cas, oui. Frais d’importation d’un véhicule du Japon, homologation, immatriculation en France (malus)… Notre guide vous explique tout ce qu’il faut savoir pour mener à bien cette opération vous-même. Ou vous indique des importateurs de voitures japonaises qui pourront vous aider à trouver la perle rare.

Pourquoi importer une voiture du Japon ?

Les voitures japonaises sont réputées pour leur qualité, leur fiabilité et leurs performances. Les marques comme Toyota, Honda, Nissan, Mazda et Subaru ont une excellente réputation grâce à leurs technologies avancées et leur durabilité. Voici quelques raisons qui expliquent pourquoi importer une voiture japonaise peut être une bonne idée :

  • Qualité et fiabilité : les voitures de l’Empire du Soleil Levant sont conçues pour durer, et les Japonais sont très consciencieux quant à l’entretien de leur voiture
  • Modèles uniques : certains modèles ne sont commercialisés qu’au Japon. Un import représente donc une opportunité de conduire une voiture rare en Europe
  • Prix compétitifs : malgré les frais d’importation (que nous allons détailler), certains modèles peuvent être attractifs

Les Japonais n’aiment pas acheter des voitures avec plus de 100.000 km, ce qui permet d’acquérir des véhicules relativement récents à bon prix.

Combien ça coûte d’importer une voiture du Japon ? Prix ?

L’importation d’une voiture japonaise engendre néanmoins des frais d’import qu’il convient de bien comprendre. Vu que ce pays est en dehors de l’Union européenne, il faudra payer des droits de douane et de TVA. Ils sont respectivement de 10 % et de 20 % sur la valeur réelle du véhicule.

Pour une voiture japonaise importée en France de 10.000 €, cela représentera donc une charge de 3.000 €. Pour l’envoi du véhicule en France, disons vers le port du Havre, il faudra compter de 1.250 à 1.500 €. Si vous faites appel à un importateur de voitures japonaises, il faudra compter des frais supplémentaires de 1.000 à 1.500 .

Ces coûts ne concernent que l’importation en elle-même de la voiture japonaise. Il y aura également des dépenses additionnelles pour l’immatriculation, que voici.

Importation d’une voiture japonaise d’occasion : frais d’homologation et malus

Outre le bateau et les frais de douane, l’homologation d’un import de voiture du Japon est un autre poste de dépense important. Dans certains cas, le malus peut être aussi dissuasif. Voici ce qu’il en est.

Homologation : plusieurs milliers d’euros de frais

Les voitures japonaises n’ont pas de COC européen. Il faudra donc faire les travaux de mise en conformité, si besoin. Ensuite, il faudra présenter le véhicule à la DREAL et à l’UTAC pour son homologation.

Il est difficile de donner un prix précis pour l’homologation d’une voiture japonaise en France. Cela varie en fonction des modèles. Cependant, il faudra compter un budget de plusieurs milliers d’euros. Par exemple, le mandataire Grand Tourisme Import annonce des tarifs allant de 1.500 € pour une Toyota Supra à 3.800 € pour la plupart des modèles Honda, Nissan, Mitsubishi et Toyota. Ce prix n’inclut pas les pièces à remplacer, il faut donc probablement compter un peu plus de 5.000 €.

Malus écologique : attention aux véhicules japonais puissants et récents

Votre projet est d’acheter une voiture sportive japonaise de seconde main ? Attention, si elle est très récente, vous allez payer un malus écologique important ! Voici pourquoi.

Pour les voitures d’occasion importées, on ne calcule pas la taxe CO2 sur base de la grille en vigueur pour les véhicules neufs. On prend comme point de référence le barème en vigueur lors de la première immatriculation du véhicule au Japon. Cependant, on bénéficie d’une réduction de 10 % par année entamée d’ancienneté.

Plus le véhicule est ancien, plus le prix du malus occasion diminue, grâce à la conjonction de 2 facteurs. Tout d’abord, on bénéficie d’une grille du malus plus clémente (les prix ne cessent d’augmenter au fil des ans). Et sur un tarif de base plus bas, on bénéficie d’une plus grosse ristourne en raison du nombre d’années entamées d’ancienneté supérieures.

En bref, pour une voiture à partir de disons 5 ans, le malus ne sera pas insurmontable, même si le tarif maximal s’applique. Par contre, pour les voitures de moins de 3 ans, cela peut faire exploser votre budget import de voiture japonaise. Et si le véhicule a un an et très puissant, la taxe CO2 à payer de plusieurs dizaines de milliers d’euros sera probablement dissuasive… Par contre, les autos de 10 ans et plus ne paient rien (100 % de réduction, le cas échéant).

Import d’un véhicule japonais neuf : homologation

En cas d’acquisition d’une voiture du Japon neuve, il n’y a que son homologation qui va représenter un surcoût par rapport à l’immatriculation d’un nouveau véhicule acheté en France. Les tarifs mentionnés ci-dessus pour les véhicules d’occasion restent d’actualité.

Comment trouver voiture d’occasion japonaise à importer en France

Pour acheter une voiture au Japon, les Français utilisent 2 canaux principaux :

  • Un importateur de véhicules du Japon basé en France
  • Les sites japonais de vente de véhicules pour exportation (enchères ou prix fixe)

Importateur de voitures japonaises en France

Des professionnels français sont spécialisés dans l’import de voitures japonaises. Certains achètent directement à leur compte les véhicules et les exposent en France. Mais habituellement, ils fonctionnent plutôt sur base d’un système de mandat.

En bref, un importateur de voitures japonaises utilise les sites de vente de véhicules japonais pour l’exportation (voir ci-dessous) pour trouver votre voiture. Ils se chargent de faire les formalités administratives pour l’acquisition et l’expédition. Bien entendu, leur intervention représente un surcoût, mais vous gagnez du temps et vous bénéficiez de leur expertise et de leur expérience. Par ex :

Note : nous ne recommandons aucun des services ci-dessus, il s’agit d’exemples récupérés dans Google.

Sites japonais spécialisés dans la vente de voitures pour exportation

Il existe de nombreux sites d’importation de voiture japonaise. En voici 3 parmi les plus populaires :

  • Be Forward : c’est l’un des plus grands exportateurs de voitures japonaises d’occasion. Ils offrent une large gamme de véhicules
  • Goo-net Exchange : Goo-net Exchange est une plate-forme en ligne qui propose des voitures d’occasion japonaises. Cette société est cotée en bourse (PROTO CORPORATION)
  • CarFromJapan : anciennement TradeCarView, cette plate-forme japonaise offre une belle sélection de voitures d’occasion provenant de concessionnaires nippons. Le site est réputé pour son interface conviviale et ses options de recherche avancées

Ces sites vous permettent d’organiser l’expédition de votre voiture japonaise vers le port de votre choix. Il peut s’agir du Havre, de Barcelone ou d’Amsterdam, par exemple.

2. Comment importer une voiture du Japon en France

Hors de question de ramener une voiture japonaise en France par la route. La question de l’immatriculation provisoire ne se pose donc pas. Le véhicule dédouané, vous pourrez apposer des plaques provisoires WW valables 4 mois.

Vous pouvez bien entendu organiser la logistique vous-même avec un transporteur. Mais vu qu’un site d’importation de voiture japonaise digne de ce nom propose un service d’envoi à prix compétitif, c’est rarement le cas.

3. Comment immatriculer une voiture importée du Japon en France ?

Voici, dans l’ordre, les démarches à faire avant de pouvoir immatriculer un import de voiture japonaise en France. Évidemment, si vous mandatez un importateur de voitures nipponnes, il se chargera de la majorité ou de toutes de ces étapes, en fonction du niveau de prestation offert.

Se procurer le certificat de non-conformité auprès du constructeur

Pour l’homologation, vous aurez besoin du certificat de non-conformité du véhicule japonais. Dès que vous avez tous les papiers du véhicule, faites-en la demande auprès du constructeur en France.

Dédouanement pour obtention du 846A

À l’arrivée au port, il faut dédouaner la voiture du Japon. Cette procédure permettra de récupérer le certificat 846A si le véhicule arrive dans un port français. En cas de dédouanement dans un autre pays de l’Union, vous pourrez utiliser le certificat de dédouanement étranger pour votre demande de carte grise. Il n’y aura pas lieu de vous présenter aux douanes françaises.

Contrôle technique 

Pour l’immatriculation provisoire, vous avez besoin d’un contrôle technique. Il faut donc passer la visite.

Demande de carte grise WW

À ce stade, vous pouvez déjà obtenir l’immatriculation provisoire de votre importation de voiture du Japon. Ces plaques WW seront valables 4 mois, et vous permettront de réaliser confortablement les démarches d’homologation (trajets vers le garage, la DREAL et l’UTAC). La liste des justificatifs à fournir se trouve en fin d’article.

Assurance

Avant de rouler, il faut bien entendu contracter une assurance. Habituellement, les assureurs vont exiger un numéro d’immatriculation pour vous couvrir, donc au minimum le WW.

Homologation de la voiture japonaise importée

Votre véhicule du Japon en WW peut désormais circuler en France légalement. On peut donc s’attaquer au plat de résistance de votre démarche d’importation, qui est l’homologation individuelle. Vous avez normalement déjà reçu le certificat de conformité partielle. Il faut désormais mettre le véhicule aux normes via un garage du réseau officiel.

Ceci fait, il faut contacter votre DREAL pour la réception à titre isolé. Vous devrez monter un dossier spécifique avec le formulaire que l’on vous remettra. Après vérification de sa complétude, on vous donnera un premier rendez-vous. Il faudra ensuite présenter la voiture nipponne à l’UTAC, qui fera des tests pour vérifier que le véhicule est bien aux normes européennes.

Cet examen réussi, la DREAL vous remettra le PV de RTI qui vous permettra de demander l’immatriculation définitive de votre import de voiture japonaise.

Demande de carte grise pour une importation de voiture du Japon : les papiers

Voici les documents dont vous avez besoin pour demander l’immatriculation de votre import de véhicule japonais :

  • Copie de la carte grise japonaise
  • Facture ou certificat de cession
  • Un justificatif de contrôle technique français de moins de 6 mois
  • Une attestation d’assurance
  • Certificat 846A de dédouanement
  • PV de RTI (uniquement pour l’immatriculation définitive)
  • Justificatif d’identité et d’adresse
  • Copie du permis de conduire
  • Un formulaire de demande de certificat d’immatriculation dûment rempli

Eplaque est habilité pour traiter vos demandes de carte grise provisoire et définitive pour une importation de voiture japonaise. Cliquez sur le bouton ci-dessus pour soumettre votre dossier.

Une question ?

Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Les questions des utilisateurs

  • jean45

    28 juin 2024

    bonsoir en tant qu'invalide (avec carte CMI d'invalidité (validité permanente) le malus eco n'est pas dû encore faut-il le spécifier lors de la demande de carte grise
    • Logo Eplaque

      Eplaque

      1 juillet 2024

      Bien entendu, il faut également joindre une copie de la carte CMI au dossier.

Articles qui pourraient vous intéresser

Nos partenaires

Faites votre carte grise et vos plaques en 2 min

Commander carte grise Commander plaques

Eplaque.fr est noté 4.6/5 basé sur 26594 avis pour son service de carte grise & plaques d'immatriculation.