Voiture électrique : pourquoi la puissance sur la carte grise est plus basse ?

Logo Eplaque

Publié par Eplaque - 2 min de lecture ⏳

Le 18/04/2023

Auparavant un objet de curiosité appartenant aux fans de Tesla, la voiture électrique est aujourd’hui entrée dans les mœurs. Chez les particuliers, elle s’est adjugé 15,5 % de parts du marché du véhicule neuf en février 2023. C’est ainsi que certains propriétaires ont remarqué que la puissance en kW sur leur carte grise véhicule électrique est plus basse que celle annoncée par le constructeur. Comment expliquer cette incohérence ? On vous dit tout.

Puissance d’une voiture électrique sur la carte grise : où la trouver ?

Vous êtes propriétaire d’un véhicule électrique et vous voulez vérifier cette information ? Pour ce faire, il faut vous enquérir de la valeur qui se trouve au repère P2 de votre carte grise. Ce champ indique la puissance DIN en kW du véhicule. Pour rappel, c’est cette unité qui est utilisée sur le certificat d’immatriculation. Les chevaux sont absents du titre, mais on peut les calculer en multipliant simplement les kilowatts par 1,36. Vous devriez constater que la puissance en chevaux est beaucoup plus basse que celle annoncée par le constructeur (de 10 % à 50 % en fonction des modèles). Voici pourquoi.

Pourquoi la puissance d’une voiture électrique est beaucoup plus basse sur la carte grise ?

C’est une question de puissance nominale ou maximale. La puissance maximale est la valeur que l’on obtient lorsque le moteur développe toute l’étendue de ses capacités, notamment via des crêtes. La puissance nominale qualifie ce que le moteur peut supporter pendant une période prolongée.

Cette « période prolongée » est définie par le protocole de tests de la norme WLTP. Elle est de 30 minutes. Le moteur doit donc être en mesure de maintenir cette puissance durant ce laps de temps pour qu’elle soit reconnue en tant que puissance officielle du véhicule. Par exemple, la Volkswagen ID. Buzz dispose d’une puissance nominale de 70 kW ou 95 chevaux sur la carte grise. Officiellement, le constructeur parle de 150 kW ou 204 chevaux. Cette différence de 50 % se retrouve également sur des modèles Tesla.

Pourquoi une telle différence sur les voitures électriques ?

C’est tout simplement dû à des raisons techniques qui sont propres aux moteurs électriques. En effet, il en va autrement avec les moteurs thermiques, dont la puissance nominale équivaut presque exactement à la puissance maximale.

Les constructeurs automobiles conçoivent les véhicules électriques pour avoir une puissance nominale qui correspond à la puissance continue que le système électrique peut fournir sans surchauffer ou endommager les composants.

La puissance maximale, par contre, représente la quantité maximale de puissance que le système électrique peut fournir pendant une courte période de temps, généralement de quelques secondes. Cela permet au véhicule électrique d’accélérer pour les dépassements ou les montées sur autoroute. Mais aussi de répondre aux besoins d’une conduite plus sportive. C’est pour cela que la différence entre puissance nominale et maximale est habituellement beaucoup plus marquée pour les véhicules de forte puissance.

Une question ?

Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Articles qui pourraient vous intéresser

Nos partenaires

Faites votre carte grise et vos plaques en 2 min

Commander carte grise Commander plaques

Eplaque.fr est noté 4.6/5 basé sur 26594 avis pour son service de carte grise & plaques d'immatriculation.