Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Vente d’un véhicule d’occasion : attention aux faux billets

Vente d’un véhicule d’occasion : attention aux faux billets

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 8 septembre 2017 - 2 min de lecture ⏳

faux billets de 50 EUR

Pour se prémunir des risques posés par le chèque en bois, certains particuliers exigent de se faire payer en liquide. Ce n’est malheureusement pas une solution à l’épreuve des balles, comme le montre cet exemple de Hénin-Beaumont (Nord), où le propriétaire d’une moto s’est fait payer les 2.400 € de son deux-roues en 48 billets de 50 €… tous faux.

Il prend la photo de leur plaque, un réflexe qu’il a sauvé

Heureusement pour lui, ce Nordiste s’est méfié lorsque on lui a remis la somme demandée, 2.400 €, en coupures de 50 €. Par mesure de sécurité il prend alors une photo du numéro de plaque d’immatriculation du véhicule des 2 hommes avec qui il a traité, au cas où les informations du contrat de cession devaient être erronées.

Lorsqu’il se rend à la banque, ses craintes sont confirmées : tous les billets sont faux. Mais grâce aux informations qu’il a pu donner aux enquêteurs, les 2 malfrats ont été retrouvés et condamnés à rembourser le plaintif ainsi qu’à lui verser 3.500 € de dommages et intérêts.

Quel moyen de paiement pour la vente d’un véhicule d’occasion ?

Comme nous venons de le voir, le cash n’est pas une solution sûre à 100 % pour vendre une occasion, à moins d’être un expert en fausse monnaie. Le chèque classique peut être en bois, si bien que le montant qui été crédité sur votre compte peut disparaître peu de temps après. Le chèque de banque peut également être rejeté si les fonds nécessaires sont manquants au moment de la transaction. La seule solution est le virement bancaire avec montant crédité sur votre compte, mais dans ce cas il faut laisser quelques jours s’écouler pour s’assurer que vous avez reçu l’argent avant de remettre les clés à l’acheteur, une solution qui ne risque pas de l’agréer. Alors, que faire pour être certain d’être payé ?

Vente d’un véhicule d’occasion : le paiement sous séquestre, la parade ultime

Dans le cadre d’un paiement sous séquestre, l’argent est remis à un tiers dans l’attente de la livraison du véhicule d’occasion et des documents. Lorsque tout est en ordre, la somme est débloquée en faveur du vendeur. Dans un tel cas de figure, l’ancien propriétaire est certain que le prix de vente est disponible. Il s’agit également d’une protection pour l’acheteur, qui peut bloquer le paiement si le véhicule livré n’est plus conforme à la description (de la petite annonce, de l’éventuel contrat de vente, etc.), si la carte grise barrée n’est pas remise, etc. Une démarche supplémentaire certes, mais qu’il vous offre la tranquillité d’esprit.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), nous vous informons que nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez ce suivi. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre page dédiée.