Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Taxe régionale carte grise : pourquoi 2022 devrait être douloureux

Taxe régionale carte grise : pourquoi 2022 devrait être douloureux

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 9 octobre 2020 - 2 min de lecture ⏳

Les conducteurs touchés au portefeuille?

La pandémie de coronavirus continue de peser très lourd sur de nombreux secteurs. Il y a le privé, bien entendu, mais aussi le public. Alors que la situation financière de l’État n’était déjà pas folichonne, ses investissements dans la relance n’ont fait que creuser les déficits et la dette. Ses recettes ont simultanément chuté. Cependant, on parle moins des pouvoirs régionaux, qui font également face à de gros soucis financiers. Comme l’explique Laurent Masson de MoteurNature.com, un faisceau de facteurs pourrait conduire sur la fin de la carte grise gratuite des véhicules verts en 2022. Et l’augmentation conséquente de la taxe régionale.

Budget des régions : de gros soucis en perspective

Comme vous le savez probablement, le budget des régions est alimenté dans son immense majorité par 3 sources de recettes :

  • Une partie de la TVA
  • Une partie de la TICPE (taxe sur le carburant)
  • La taxe régionale de la carte grise

La consommation ayant chuté tout comme le trafic automobile, les revenus des régions ont fondu. Les immatriculations de véhicules ont ralenti, mais il y a pire. Avec la montée en puissance des véhicules verts, qui offrent presque partout en France la carte grise gratuite, il s’agit d’un manque-à-gagner supplémentaire.

Voici pour la partie rentrées de l’équation. Les régions pourraient compenser en abaissant leurs dépenses, mais ca n’a pas été le cas. En effet, elles ont également dû mettre la main au portefeuille pour acheter des équipements de protection. De plus, elles financent de nombreux services de transport public qui ont, eux aussi, vu leur fréquentation chuter. Ce qui n’a pas fait baisser leur coût de financement.

2022, une année cruciale pour le prix de la carte grise

Les régions doivent impérativement équilibrer leur budget. Or, elles n’ont la main que sur une source de revenus : la taxe régionale sur la carte grise. Il faut donc s’attendre à des augmentations de prix conséquentes. Cela dit, 2021 est une année d’élections régionales. Soit une période durant laquelle les élus s’abstiennent de courroucer leurs administrés. On peut donc s’attendre à un moratoire pour l’année prochaine. Par contre, les élections passées, le prix du cheval fiscal risque de connaître une envolée significative, de la Bretagne à la région PACA. Et malgré l’engagement des autorités en faveur de la mobilité verte, la carte grise gratuite des véhicules verts pourrait être de l’histoire ancienne en 2022.

Cela dit, il n’est pas impossible que ce privilège soit maintenu. Mais dans ce cas, ce sont les autres véhicules qui devront passer encore plus à la caisse. On ne peut pas, non plus, écarter des augmentations dès l’année prochaine vu l’urgence de la situation.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.