Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Voiture électrique : une taxe au kilomètre en discussion en Australie

Voiture électrique : une taxe au kilomètre en discussion en Australie

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 30 novembre 2020 - 2 min de lecture ⏳

BMW i3 en charge à Paris

La crise engendrée par le coronavirus continue de secouer les constructeurs automobiles. Mais il y a un segment qui fait plus que tirer son épingle du jeu : les voitures électriques. En effet, les ventes de véhicules à batteries connaissent une progression importante malgré les difficultés économiques actuelles. Actuellement encouragé par des incitants fiscaux, le basculement vers la mobilité électrique risque à terme de coûter très cher aux Etats. L’Australie a décidé de prendre les devants en réfléchissant à une taxe au kilomètre pour ces véhicules.

Bonus écologique et baisse des rentrées fiscales sur l’essence : un double dilemme

Jusqu’à présent, les gouvernements souhaitent promouvoir la mobilité verte. Ils le font via une stratégie le du bâton et de la carotte. D’un côté on taxe plus que jamais les véhicules les plus polluants via des malus. De l’autre, on offre des aides financières à l’achat d’un véhicule électrique ou hybride. Si la hausse de la fiscalité sur les véhicules essence ou diesel compense quelque peu, ce n’est pas suffisant. Car outre les bonus écologiques versés, les Etats perdent également de l’argent via la diminution des achats de carburants. En effet, le prix de ceux-ci est largement composé de taxes et d’accises.

Tout ceci n’était pas un problème lorsque le véhicule électrique ne représentait qu’une petite part de marché. Mais désormais, alors que les voitures de ce genre se multiplient et que les consommateurs se laissent de plus en plus tenter, il y a péril en la demeure. C’est pourquoi certains pays commencent à réagir. Notamment l’Australie.

Taxe au kilomètre sur les véhicules électriques

Dans les états de Victoria et d’Australie méridionale, on réfléchit à la mise en place d’une taxe au kilomètre sur les véhicules électriques. Elle est censée compenser les accises perçues sur les carburants. En effet, il est difficile de mettre une taxe via les bornes de recharge vu que le « plein électrique » peut se faire à la maison. D’où cette idée, afin de respecter le concept de taxe à l’utilisation.

Le tarif proposé est de 2,5 centimes de dollar australien pour les véhicules électriques. Cela correspond à une taxe d’environ 150 € par 10.000 km. Ce montant est environ 2 fois inférieur à ce que paie en taxes l’utilisateur d’un véhicule essence qui parcourt la même distance.

Une mesure critiquée

L’annonce de cette proposition n’a pas fait que des heureux. Certains propriétaires se sentent trahis. D’un côté on les a encouragés à acheter voiture électrique en leur offrant des avantages. De l’autre, on semble leur reprendre d’une main ce qu’on leur a donné de l’autre.

De plus, les modalités d’application de cette taxe au kilomètre sont floues. Comment peut-on s’assurer du kilométrage annuel parcouru par un propriétaire de véhicule électrique ? Il semblerait que les Etats concernés comptent sur la déclaration sincère des propriétaires.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.