Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Service public : fin des numéros surtaxés en 2021

Service public : fin des numéros surtaxés en 2021

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 28 décembre 2020 - 1 min de lecture ⏳

appel surtaxé service public

Payer un ou quelques euros pour obtenir un renseignement auprès d’une administration nationale. Cette situation quelque peu absurde est encore en vigueur aujourd’hui. Mais tout va changer d’ici le 1er janvier 2021. En effet, toutes les entités nationales chargées d’une mission de service public disposeront soit d’un numéro gratuit, soit d’un numéro normal (prix d’un appel local).

Une loi qui suit l’exemple de l’ANTS et d’autres

Si vous n’avez pas reçu un PV et que vous souhaitez obtenir des renseignements à l’ANTAI, vous devez payer 0,05 EUR la minute. Alors que le prix d’un appel local en heure pleine est de 2,8 centimes. Ce qui est un comble, vu que vous essayez de contacter un service public. Cette absurdité va être corrigée à partir de l’année prochaine grâce à l’implémentation de la loi ESSOC. En vertu de son article 28, les administrations ne pourront plus utiliser les numéros surtaxés lorsqu’elles remplissent leur mission d’utilité publique.

Allô Service Public : jusqu’à 0,15 € la minute

« Allô Service Public », le numéro qui fait office de portail généraliste de l’administration, est le champion des appels surtaxés. À 0,15 € la minute, c’est 3 fois plus que le numéro de l’ANTAI, ou 2,5 fois le tarif de la ligne d’information de l’assurance retraite. Cela dit, toutes les administrations n’avaient pas choisi cette voie. L’ANTS (carte grise) et de Pôle Emploi, par exemple, ont pris l’initiative de mettre en place un numéro vert.

Administration : des numéros qui changent en 2021

Si vous aviez enregistré un numéro de service public dans votre téléphone, attention. En effet, ce changement de règles signifie un relatif chambardement des numéros à composer pour contacter les administrations. Renseignez-vous donc avant d’appeler les Impôts, la CAF, l’URSSAF, la CNAM et compagnie.

Les appels surtaxés pourront survivre aurpès des services publics des collectivités territoriales

Une dernière remarque pour conclure… Cet article 28 de la loi ESSOC ne s’applique qu’aux administrations nationales. Les organismes régionaux chargés d’une mission de service public sont donc libres de conserver ou de mettre en place des lignes surtaxées.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.