Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Rétrofit : immatriculation en France possible d’ici quelques mois

Rétrofit : immatriculation en France possible d’ici quelques mois

Voitures de collection

Le rétrofit, pratique qui consiste à prendre un véhicule traditionnel pour le transformer en voiture électrique, n’est toujours pas reconnu en France. Pourtant, de tels véhicules circulent dans l’Hexagone. Mais seulement après une procédure compliquée qui passe par l’étranger. Les acteurs français de cette filière ont bataillé ferme pour la légalisation du rétrofit. Leurs efforts vont être récompensés dans quelques mois alors que la législation va être adaptée.

Le rétrofit en France : pas illégal, mais techniquement impossible

Jusqu’à présent, le rétrofit n’était pas techniquement impossible à réaliser administrativement parlant. Mais en raison des règles qui n’étaient pas adaptées à ce genre de modifications techniques, c’était dans les faits irréalisable. Désormais, selon l’AIRe (association des acteurs de l’industrie du rétrofit électrique), tout sera en ordre d’ici 3 mois.

Pas de rétrofit collection en 2020

nous vous avions déjà parlé dans un article précédent du rétrofit collection. À savoir la conversion de voitures anciennes en voitures électriques. S’il sera possible de réaliser cette opération, elle ne permettra pas de garder le statut « ancien » conféré par la carte grise de collection. En bref, les conditions seront les suivantes pour recourir au rétrofit :

  • Le véhicule transformé doit avoir plus de 5 ans
  • Le véhicule transformé ne peut pas être en carte grise collection

Le rétrofit pour carte grise de collection n’est pas autorisé car la loi stipule que pour avoir un tel certificat d’immatriculation, le véhicule doit être à l’état d’origine. Cependant, la FFVE a déjà précisé que, selon elle, il serait bon de créer un statut spécial pour ces véhicules.

Rétrofit électrique en France : un petit enjeu écologique

Jusqu’à présent, ces sociétés spécialisées dans le rétrofit devaient exporter les voitures dans un autre pays de l’Union européenne qui dispose d’une législation adaptée (l’Allemagne ou le Royaume-Uni), les faire immatriculer là-bas pour ensuite les importer d’Allemagne en France. Un petit manège à la fois lourd et coûteux qui entravait la croissance de ce secteur. Le monde politique a été sensible aux arguments de l’AIRe. D’ici 2020, l’immatriculation des voitures rétrofit pourra se faire en France. Cela devrait permettre de ne pas mettre à la casse des voitures structurellement en état en remplaçant leur moteur polluant par une variante électrique plus respectueuse de la nature.

Faire baisser les coûts

Cela dit, il ne s’agit que d’une première victoire pour la filière. Elle va devoir désormais s’atteler à faire baisser les coûts du rétrofit, encore onéreux. De plus, la modification technique subit la concurrence de la prime à la conversion, qui rend l’achat d’un véhicule électrique neuf ou d’occasion plus attractif.

Tout véhicule peut être converti

Cette législation rétrofit électrique France ne concerne pas que les voitures. En bref, tout véhicule qui est immatriculé peut-être modifié afin de devenir électrique. Cela concerne notamment les utilitaires, les camions, les camionnettes, les motos, les scooters

Posté le 11 décembre 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies