Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Pénurie de cartes grises à cause d’une faillite ?

Pénurie de cartes grises à cause d’une faillite ?

papier carte grise en feu

Il ne manquait plus que ça… après les nombreux déboires engendrés par la réforme PPNG, une nouvelle menace plane sur la production sans anicroche des cartes grises. L’unique société qui produit le papier sécurisé utilisé pour imprimer les certificats d’immatriculation, située en Seine-et-Marne, est en faillite. Et ses salariés en colère brûlent le précieux support dans le but d’obtenir des indemnités de départ correctes.

Certains diront que c’est la loi des séries, il n’empêche que ça commence à faire beaucoup pour le document ô combien crucial d’un objet utilitaire quasi indispensable pour avoir une vie professionnelle. Dans la foulée du rapport du défenseur des Droits qui a critiqué la dématérialisation des demandes de titres, désormais c’est une menace encore plus concrète qui vise la carte grise, à savoir la pénurie de papier sécurisé indispensable à sa production.

Papier carte grise : un seul fournisseur, qui met la clé sous le paillasson

Le problème est affreusement simple : un seul fournisseur se charge en ce moment de l’intégralité de la production du papier sécurisé qui sert de support au certificat d’immatriculation. La société est en faillite, elle s’apprête à fermer ses portes. L’État doit donc non seulement trouver dare-dare une alternative, mais les bobines existantes sont en train de partir en fumée au rythme de 2 par jour. Unique levier de négociation des salariés, le papier sécurisé est sacrifié au chalumeau sur l’autel du bras-de-fer entre l’État/la direction et les employés de la papeterie.

Un représentant syndical évoque la possibilité d’une pénurie de cartes grises

Le délégué CGT de la papeterie a indiqué qu’il pourrait y avoir pénurie de papier sur lequel les cartes grises sont imprimées d’ici à 1 à 2 mois. Bluff ou pas, difficile de savoir, mais il y a tout de même de quoi s’inquiéter. Les salariés n’ont rien à perdre, ils ne s’arrêteront pas tant qu’ils n’auront pas obtenu satisfaction. D’autant que ces bobines de papier n’ont pas été payées, elles sont donc la propriété de l’entreprise. La destruction a démarré le 22 janvier dernier.

Pour l’État il y a urgence : le ministère de l’Intérieur pensait pouvoir tenir avec le stock de bobines existantes dans l’attente de trouver un nouveau fournisseur. Chaque jour qui passe sans solution, l’ombre d’une pénurie de cartes grises dans les semaines à venir se fait plus menaçante.

Posté le 31 janvier 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies