Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Malgré une plaque partiellement cachée, ce motard écope de 20.000 € d’amendes !

Malgré une plaque partiellement cachée, ce motard écope de 20.000 € d’amendes !

Pneus de moto

Occulter sa plaque d’immatriculation pour échapper aux radars permet peut-être d’éviter l’une ou l’autre contravention. Mais lorsqu’on les multiplie, on entre directement dans le collimateur des autorités, avec le risque de se faire pincer. Ce motard aurait dû le savoir. Il l’a appris au prix fort. Il rejoint donc la liste des conducteurs de deux-roues qui se retrouvent à devoir payer des milliers d’euros de PV.

Même en cachant sa plaque d’immatriculation, on risque de se faire prendre

Lorsqu’une plaque n’est pas lisible sur le cliché d’une machine à PV, l’affaire est classée sans suite. Mais lorsqu’une même voiture ou un même individu multiplie les infractions, la police locale est mise sur l’affaire. Et il n’est pas rare que  l’enquête aboutit par l’interpellation du fautif. C’est ce que vient d’apprendre à ses dépens un motard du Tarn-et-Garonne. Il vient d’être condamné par le tribunal de police de Montauban à payer la bagatelle de 19.220 euros. De plus, il ne pourra plus enfourcher sa moto pendant un an.

Comment en est-il arrivé là ? Ce motard a engrangé 125 infractions en l’espace de 6 mois. Ce qui correspond grosso modo à 2 infractions tous les 3 jours. Il va de soi que pour atteindre un tel tableau de chasse, il faut le faire exprès. Non seulement le motard multipliait les excès de vitesse et autres infractions, mais il s’amusait à faire des doigts d’honneur en passant devant les caméras des radars. La brigade motorisée de Moissac a été mise sur le coup. L’enquête aura duré 4 mois, mais elle a fini par déboucher sur l’interpellation d’un individu.

Il « prêtait sa moto à des particuliers »

Au début, le motard du 82 a nié. Les infractions auraient été commises par des personnes à qui il avait prêté sa moto. Cependant, sa présence a été confirmée par son téléphone portable, qui était toujours à l’endroit des PV. Complètement accablé par les preuves, l’homme a dû avouer et il a donc été condamné.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel individu se fait prendre par les autorités. Cela est même arrivé à des véhicules dont l’intégralité de la plaque moto était occultée.

Posté le 19 novembre 2018 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies