Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Les immatriculations des véhicules d’occasion ont chuté en avril

Les immatriculations des véhicules d’occasion ont chuté en avril

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 7 mai 2020 - 2 min de lecture ⏳

voitures d'occasion

On savait déjà que le marché des voitures neuves a fortement souffert en avril. Comme on pouvait s’y attendre, le marché de l’occasion a subi le même sort pour connaître une chute des immatriculations le mois dernier. Peu de transactions entre particuliers, les professionnels de l’occasion fermés et la morosité ambiante qui n’encourage pas au changement de voiture ont débouché sur un plongeon des émissions de carte grise.

Le marché de l’occasion finit par souffrir

Dans un premier temps, le marché de la voiture d’occasion a beaucoup mieux résisté que celui du neuf. En effet, la disponibilité par définition des véhicules de seconde main de stock a favorisé les autos d’occasion. Ce facteur a permis à ce type de véhicule de plutôt bien résister en mars. Mais cette résilience n’aurait été que de courte durée. En avril, le nombre de transactions a chuté de plus de 77 % par rapport aux volumes réalisés le même mois de l’année précédente.

Au niveau des constructeurs, il n’y a pas eu de grands changements du point de vue des parts de marché. Ce sont les marques françaises qui restent les plus populaires, à savoir dans l’ordre Peugeot, Renault et Citroën. Les constructeurs premium allemands suivent, à savoir que Volkswagen, BMW, Audi et Mercedes.

Déconfinement : quel avenir pour le neuf et l’occasion ?

Désormais, la grande inconnue se situe du côté du comportement des consommateurs dans l’après-confinement. Combien vont concrétiser une velléité de changement de voiture ? Le budget initialement prévu sera-t-il maintenu, ou revu à la baisse ? Le marché du neuf va-t-il souffrir plus particulièrement, ce qui permettra d’alléger le choc de la récession pour le marché de l’occasion ? Bien malin est celui qui parviendra à anticiper exactement le scénario que nous allons connaître dans les mois à venir.

Ce qui est sûr, c’est que les constructeurs automobiles se préparent à vivre des mois difficiles. Il faut tout d’abord relancer la production, mais en prenant garde de ne pas assembler des voitures pour qui il n’y a pas de preneur. Pour 2020, on peut s’attendre à un recul net des dossiers de demande de carte grise, que ce soit pour un changement de titulaire ou une demande de nouveau certificat d’immatriculation. Reste à savoir quelle sera l’ampleur de ces baisses.

Les constructeurs s’adaptent déjà

Il n’y a pas que sur les ventes de voitures que la crise du coronavirus va avoir un impact durable. Les constructeurs s’adaptent déjà. C’est notamment le cas de Toyota, qui a annoncé via son PDG que la procédure d’achat de sa marque va être complètement numérisée. Autrement dit, les clients pourront acheter en ligne n’importe quelle Toyota de la gamme. En ce moment, il est possible d’acheter par Internet une Yaris. Le processus sera étendu à l’intégralité de la gamme de la marque nippone dans un avenir proche. Seule la livraison du véhicule exigera le passage du client en concession.

Commenter

Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), nous vous informons que nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez ce suivi. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre page dédiée.