Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. Le rétrofit est légal en France, c’est officiel

Le rétrofit est légal en France, c’est officiel

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 8 avril 2020 - 2 min de lecture ⏳

retrofit

Nous vous en parlions dans un article précédent. C’est désormais officiel : la loi concernant le rétrofit en France a été publiée au journal officiel. Il est donc possible de convertir un véhicule classique en voiture électrique sans devoir passer par une procédure d’homologation dans un autre pays de l’Union européenne, comme c’était le cas auparavant. Voici les règles.

Rétrofit en France : ce qui est permis et interdit

Tous les acteurs concernés ont bataillé ferme afin de faire valoir leurs intérêts. Il y a bien sûr les entreprises qui se sont déjà engagées dans la filière du rétrofit. Elles se sont d’ailleurs regroupées sous une association, l’AIRE (acteurs de l’industrie du rétrofit électrique). Mais aussi les constructeurs et la FFVE, qui défend le véhicule ancien, ainsi que l’État, qui doit veiller à la sécurité sur les routes.

Parmi les restrictions, il y a notamment l’âge des véhicules. Il ne pourra être inférieur à :

  • 5 ans pour les véhicules de catégorie M et B, à savoir les voitures particulières
  • 3 ans pour les véhicules de la catégorie L (quads et quadricycles lourds)

Pas de rétrofit hybride

Le rétrofit impose également le tout électrique (l’hybridation n’est donc pas permise). Chaque dispositif rétrofit devra faire l’objet d’un agrément du centre national de réception des véhicules. Le fabricant d’un kit homologué devra fournir une liste des installateurs agréés.

L’installation du kit rétrofit ne pourra pas mener à d’autres modifications de la voiture. Que ce soit en termes de dimensions, de charge utile (ce qui limite le nombre de batteries qui peuvent être installées), etc. Pour des raisons de sécurité, la répartition des masses ne pourra pas être altérée de plus de 10 %.

Pas de rétrofit pour les voitures en carte grise de collection

C’était une des grandes questions de cette loi : allait-il devenir possible de transformer une voiture en carte grise collection ? Pour rappel, le certificat d’immatriculation de collection n’est attribué que lorsque le véhicule a été conservé en l’état original. Le rétrofit est bien entendu une grosse modification par rapport à la voiture d’origine. Pour l’instant, la réponse est non. Pour qu’une voiture ancienne soit considérée comme faisant partie du patrimoine, elle doit conserver son moteur thermique.

Cela dit, rien n’empêche un collectionneur qui souhaite convertir son old timer en véhicule électrique de le faire. Cependant, il devra faire une carte grise standard, et donc perdre les avantages liés à la carte grise de collection.

Bientôt un boum du rétrofit en France ?

Cette loi signifie-t-elle que l’on va assister un véritable boum du rétrofit ? Pas sûr. Le concept n’en étant qu’à ses débuts, les prix restent relativement élevés. Les performances sont également limitées en raison des contraintes citées ici dessus. De plus, le prix de l’électrique neuf ne cesse de baisser avec l’apparition de modèles de plus en plus attractifs. Enfin, si les prix du pétrole devaient rester durablement à des niveaux déprimés, l’attrait pour l’électrique devrait forcément en pâtir.

Cela dit, les pouvoirs publics se mobilisent déjà pour encourager cette pratique via des bonus à la conversion. Grenoble a déjà mis en place un dispositif d’aide. Le gouvernement pourrait également inclure le rétrofit à la prime à la conversion.

Commenter

Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), nous vous informons que nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation, vous acceptez ce suivi. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre page dédiée.