Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Le chef de la police d’Arles perd son job : il roulait avec de fausses plaques d’immatriculation !

Le chef de la police d’Arles perd son job : il roulait avec de fausses plaques d’immatriculation !

Le vieux Arles

Le phénomène de l’usurpation de plaque ou des fausses plaques est un véritable fléau, nous avons consacré de multiples articles au sujet. Mais imaginez qu’elle fut la surprise des gendarmes lorsqu’ils ont contrôlé un véhicule doté de fausses plaques d’immatriculation tandis que le propriétaire du véhicule incriminé est… un collègue de la police.

Une fausse plaque d’immatriculation du 30 apposés par un policier

L’affaire fait bien entendu grand bruit du côté de la mairie d’Arles. Non seulement la personne concernée est un policier de la commune municipale arlésienne, mais qui plus est il s’agit de son chef ! Alors qu’il circulait avec sa voiture personnelle, le patron de la police de la commune du Gard se fait contrôler du côté de Remoulins par des collègues gendarmes, le 24 septembre dans la soirée.

La maréchaussée se rend compte alors que le numéro de plaque minéralogique du 30 qui se trouve sur la voiture est inconnu au fichier des cartes grises, ou qu’il ne correspond pas au véhicule, nous n’avons pas plus de précisions à ce sujet. Peu importe, le patron de la police d’Arles roule avec une voiture non-immatriculée, avec toutes les infractions secondaires que cela peut entraîner, notamment du niveau du contrôle technique ou encore de l’assurance.

Le maire d’Arles réagit

Il s’agit évidemment d’un coup dur pour la réputation de la police d’Arles. Le maire, Hervé Schiavetti, s’est fendu d’un communiqué dénonçant la « faute grave » découlant du non-respect flagrant « du code déontologique et de l’éthique qui s’imposent ». Il a logiquement décidé de l’écarter de ses fonctions « dans l’intérêt de la collectivité et du service auquel il est affecté ».

Le policier mis à pied a été placé en garde à vue après le contrôle. Il a déclaré utiliser de fausses plaques pour… ne pas perdre des points sur son permis en cas d’infractions routières ! Une excuse qui ne risque pas d’arranger son cas. Quand on a dans ses prérogatives d’imposer le respect du code de la Route, il convient de montrer l’exemple, non ?

Posté le 1 octobre 2018 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies