Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Blog
  2. La circulation alternée dope l’usurpation de plaques

La circulation alternée dope l’usurpation de plaques

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 20 décembre 2016 - 1 min de lecture ⏳

Exemple plaque immatriculation aluminium et plexiglass

Il ne fut nul besoin d’interdire à la circulation les plaques paires ou impaires pour assister à l’émergence du phénomène de la doublette. Mais la circulation alternée, qui a été reconduite ce samedi à Paris, pousse de plus en plus d’automobilistes à recourir à l’usurpation de plaques pour circuler en pseudo légalité.

Plaque paire ou impaire : je roule

Il est malheureusement trop facile de faire des plaques d’immatriculation alors que l’on n’est pas titulaire de la carte grise, comme le rapporte LCI qui a consacré un sujet à ce dossier. Toutes les sociétés de vente de plaques en ligne ne font pas les vérifications nécessaires (demander notamment une copie du certificat d’immatriculation) avant de fabriquer et d’envoyer des plaques minéralogiques.

Cette facilité de se procurer des plaques par internet a poussé de nombreux conducteurs à utiliser cette astuce pour pouvoir contourner les contraintes de la circulation alternée. Mais comme souvent, il n’y a pas de délit sans victime. Lorsque le numéro d’immatriculation appartient bel et bien à un conducteur, c’est celui-ci qui se voit imputer les PV et les retraits de points sur le permis. LCI a rapporté dans son sujet le cas de Sydney, qui s’est retrouvé en garde à vue suite à un banal contrôle pour toute une série de faits commis par un usurpateur. De quoi pousser des privés à proposer des solutions anti-doublette… payantes, bien entendu.

Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.