Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > L’étendue de la vidéoverbalisation à l’agenda politique

L’étendue de la vidéoverbalisation à l’agenda politique

embouteillages à Paris

Vous connaissez déjà l’arme de la vidéoverbalisation dans le cadre du stationnement gênant, du franchissement d’un feu rouge et autres incartades au Code de la route. Roger Madec, sénateur de Paris, souhaite étendre le recours à cet outil pour punir les personnes qui ne respectent pas les restrictions de circulation qui s’appliquent aux véhicules les plus polluants.

Un outil nécessaire pour des villes comme Paris

Un nombre croissant de grandes villes françaises met en place des restrictions de circulation pour les véhicules les plus polluants. C’est notamment le cas dans la Ville lumière, où les vieilles voitures sont interdites de cité en semaine et en journée. Cependant, comment faire pour faire respecter la loi sur un territoire aussi vaste que Paris, qui grouille de véhicules ? D’où l’idée du sénateur de recourir à la vidéoverbalisation, histoire d’augmenter la superficie des zones surveillées à moindre coût grâce au réseau étendu de caméras de surveillance de la capitale.

Le lecteur automatique de plaques, plus efficace ?

Une opération qui resterait tout de même fastidieuse, car une fois la plaque d’immatriculation identifiée par caméra l’agent devrait vérifier le fichier des immatriculations pour connaître la date de mise en circulation du véhicule contrôlé à distance. L’équipement de ces caméras de sécurité d’un système LAPI (lecteur automatique de plaques d’immatriculation) pourrait automatiser la procédure pour ainsi verbaliser systématiquement les anciens véhicules qui circulent illégalement dans le périmètre de ces caméras, mais nous n’en sommes pas encore là.

Pour en revenir à la vidéoverbalisation des véhicules polluants, l’amendement déposé par Roger Madec sera examiné en commission du projet de loi pour la justice du 21e siècle. D’autres infractions devraient être ajoutées à la liste des fautes punissables par vidéoverbalisation, comme le défaut du port du casque ou de la ceinture.

Posté le 26 septembre 2016 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies