Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > La carte grise sur la chaîne de blocs ?

La carte grise sur la chaîne de blocs ?

chaine de blocs

Bitcoin et les crypto-monnaies, au fil de leurs fluctuations folles, font les gros titres des journaux. Mais cette spéculation occulte la révolution que prépare la technologie sous-jacente, à savoir les registres distribués. Ils risquent bien de révolutionner de nombreux processus, comme Internet a commencé à le faire lentement dans les années 90. Alors que les démarches de la carte grise ont été dématérialisées, le certificat d’immatriculation en lui-même pourrait devenir totalement électronique. Explications.

Un registre distribué, c’est quoi ?

Dans tout système informatique, les données sont rassemblées dans une base de données centralisée. Certes elle est répliquée pour des raisons de redondance, mais elle dépend d’une seule entité. Avec la chaîne de blocs, basée sur les registres distribués, l’ensemble des données sont répliquées à de multiples reprises, toutes les transactions sont publiques. Elles sont exécutées rapidement avec les chaînes de blocs les plus perfectionnées (de quelques secondes à quelques minutes en ce moment).

Pourquoi les registres distribués vont accélérer la numérisation de l’économie et du quotidien ?

Dans de nombreux cas de figure, les transactions sont encore très lentes. Par exemple, il faut compter de 1 à 2 jours pour un virement bancaire, voire plus s’il a lieu à l’autre bout du monde. Les chaînes de blocs peuvent donc optimiser de nombreux processus, encore trop lents aujourd’hui. Ils ont également le pouvoir de faire baisser les coûts. Mais c’est surtout au niveau de la transparence que se situe leur force. La chaîne de blocs est répliquée à tellement de reprises qu’il n’est pas possible de la falsifier.

Prenons un exemple concret : le solde de votre compte en banque. Quelles preuves détenez-vous afin de justifier votre solde, si ce n’est les calculs de la banque alors que l’on n’imprime plus ses extraits ? Avec une chaîne de blocs tout est immutable.

La révolution de la chaîne de blocs est déjà en cours, bientôt au tour de la carte grise ?

La presse fait ses gros titres des hausses spectaculaires et des crashes vertigineux de Bitcoin sans réaliser ce qui se trame derrière. De nombreuses sociétés se penchent déjà sur la technologie de la chaîne de blocs, et les problèmes qu’elle peut résoudre. C’est notamment le cas de Maersk, de Kodak, de SWIFT ou encore plus près de nous de Carrefour, qui souhaite utiliser la chaîne de blocs pour la traçabilité des produits.

De nombreux processus du service public comme la carte grise pourraient également en bénéficier. À Moscou, la mairie effectue déjà des consultations populaires via une application qui commence à enregistrer certains votes sur la chaîne de blocs. Les registres distribués peuvent solutionner les craintes légitimes soulevées par le vote électronique : avec une telle technologie la sécurité et la transparence des scrutins est assurée. Dubaï travaille déjà au transfert de tous ses registres publics vers la chaîne de blocs, une opération que l’Emirat entend terminer d’ici quelques années. C’est pourquoi la carte grise papier pourrait très bien disparaître, pour être enregistrée de façon sécuritaire sur un registre distribué. Vous n’auriez ainsi plus à emporter votre certificat d’immatriculation. Fini les risques de perte ou de vol, les demandes de duplicata, l’attente de votre titre…

Posté le 12 mars 2018 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies