Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Automatisation des PV pour défaut de paiement du stationnement : quand le système est trop rapide

Automatisation des PV pour défaut de paiement du stationnement : quand le système est trop rapide

Bordeaux

A Bordeaux, les PV dressés pour défaut de stationnement ont explosé avec l’arrivée du forfait post stationnement (FPS). Même si la préfecture de Gironde n’a pas (encore?) recours au lecteur automatique de plaque d’immatriculation, l’armée du prestataire privé Moovia en charge du contrôle fait de gros dégâts. Leur réactivité est telle qu’elle dégaine parfois trop vite. Explications.

L’automatisation des PV, un phénomène inéluctable

Nous chroniquons depuis des années sur ce blog l’automatisation du PV, qui commence à devenir concret dans certaines villes comme à Saint-Denis ou encore à Bordeaux. Désormais, le système de stationnement qui impose l’encodage du numéro de plaque d’immatriculation, le déploiement de véhicules LAPI et d’agents équipés de tablettes spéciales permettant de dresser un PV en 2 minutes rend le défaut de stationnement extrêmement risqué. Efficace et rapide, tels sont les avantages du dispositif. Mais parfois trop, comme le démontrent les mésaventures de ces automobilistes bordelais qui ont été verbalisés à tort.

Les cas particuliers non pris en compte à Bordeaux

Le journal Sud-Ouest a rapporté dans ses colonnes les mésaventures de 5 conducteurs qui ont été verbalisés sans raison. Par exemple, une jeune bordelaise, qui règle le prix de l’abonnement mensuel pour se garer dans sa rue, venait de déménager. Le temps d’aller à la mairie, elle avait déjà un PV sur le pare-brise de sa voiture immatriculée en Gironde. Après un recours administratif préalable obligatoire et un courrier par lettre recommandée, elle a été blanchie 2 mois plus tard.

Un autre automobiliste a été verbalisé alors que les horodateurs de la rue Vilaris étaient en panne. 1h30 plus tard, il était sanctionné. Lorsque les agents Moovia ont été questionnés à ce sujet, ils ont affirmé être au courant de la panne… tout en continuant de verbaliser !

Verbalisée alors qu’elle est en train de payer

Une commerciale venait juste d’arriver à Bordeaux. Alors qu’elle pénètre dans le magasin de son client et qu’elle dégaine son téléphone portable pour payer son parking, elle remarque un agent qui s’intéresse à son véhicule. Elle sort alors pour lui indiquer qu’elle est en train de payer, l’agent lui a répondu qu’il était obligé de finaliser la procédure et qu’elle n’avait qu’à contester.

Enfin, un autre Bordelais disposant d’un abonnement de parking en règle a été verbalisé. Il a dû lui aussi faire des démarches pour que le PV soit annulé, à savoir envoyer une copie de sa carte grise du 33, de son abonnement de stationnement et du FPS.

Conclusion : système à revoir

La plupart des usagers comprennent qu’il faut respecter les règles, mais selon eux le système est beaucoup trop agressif. Il n’est pas normal d’être harcelé à ce point, surtout lorsqu’on est en règle et qu’il faut le prouver pour ne pas avoir des ennuis. Le système est encore récent, donc il peut être amélioré. Espérons que la mairie de Bordeaux fera le nécessaire avec ses partenaires privés.

Posté le 5 septembre 2018 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies