Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Assurance-auto et prêt de véhicule : ce qu’il faut savoir

Assurance-auto et prêt de véhicule : ce qu’il faut savoir

prêter sa voiture et assurance : les conséquences

Remettre les clés de sa voiture à autrui, voilà un acte bien banal qui peut pourtant avoir des conséquences importantes. En effet, de nombreux automobilistes ignorent que leur assurance auto impose des restrictions en la matière. Si, en général, il est possible de prêter sa voiture, il y a tout de même des conditions à respecter. Voici ce qu’il faut savoir sur l’assurance auto et le prêt de véhicule.

Prêter sa voiture : ce que les assurances permettent

En préambule, précisons que les polices d’assurance auto qui interdisent le prêt de son véhicule sont rares. Cela dit, il n’y a pas 36 solutions pour savoir ce que votre assureur vous autorise ou pas de faire : lisez votre contrat.

Plus spécifiquement, c’est la clause « prêt de volant » qui nous intéresse. C’est dans cette section de votre contrat d’assurance que figure ce qui est permis ou pas. En parlant de permis, la personne à qui vous confiez votre véhicule doit évidemment l’avoir (ainsi que les papiers de la voiture, comme la carte grise originale, l’attestation d’assurance). Pour que l’assurance intervienne en cas de sinistre, le prêt de volant doit être à la fois de courte durée et revêtir un caractère exceptionnel.

L’utilisation du véhicule doit également se faire dans un cadre strictement privé. Il n’est donc pas question de prêter votre voiture à un copain dont le véhicule est en panne et qui doit faire des livraisons pour sa petite entreprise, ou qui est VTC

Les assurances auto qui ne permettent pas de prêter sa voiture

Afin de pouvoir proposer des polices moins chères, certains assureurs offrent des assurances auto qui imposent que le conducteur du véhicule soit le preneur. C’est ce que l’on appelle la clause d’exclusivité. Prêter votre véhicule dans le cadre d’un tel contrat est évidemment très risqué. En cas d’accident, votre assureur n’interviendra pas.

Attention aux conséquences si vous prêtez votre voiture

Si votre contrat d’assurance prévoit le prêt de volant, attention tout de même aux dispositions qui peuvent parfois l’encadrer. Le prêt peut être interdit pour certaines catégories de conducteurs, les indemnisations peuvent baisser en cas de sinistre. Par exemple :

  • Le prêt de volant n’est autorisé qu’aux membres de la famille
  • Le prêt de volant est interdit aux jeunes conducteurs
  • En cas de sinistre avec un tiers au volant, le montant de la franchise est revu à la hausse

Que faire en cas de prêt régulier ?

Si vous prêtez régulièrement votre voiture à quelqu’un, que ce soit votre femme, votre mari, votre fils ou votre sœur, il faut ajouter un conducteur à la police d’assurance. Il peut y avoir une augmentation du prix, mais ce n’est pas systématique (sauf s’il s’agit d’un jeune conducteur).

Prêt de voiture et bonus-malus

Dernier point important à clarifier en ce qui concerne ce dossier « assurance auto et prêt de voiture » : le bonus-malus. On pourrait penser que c’est le bonus-malus de la personne qui est au volant qui en prend un coup en cas d’accident, mais ce n’est pas le cas. C’est en effet le titulaire de la police d’assurance qui voit son bonus malus grimper en cas de sinistre.

Posté le 14 octobre 2019 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies