Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne le connais pas
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > À Marseille, le PV est désormais électronique

À Marseille, le PV est désormais électronique

stationnement illicite à Marseille

Vous êtes Marseillais(e) ou vous circulez souvent dans la cité phocéenne ? Il y a du nouveau en ce qui concerne le PV : désormais, les amendes seront adressées de façon électronique. Ce qui augmente grandement la productivité des pervenches, d’où l’intérêt d’être plus que jamais en règle de stationnement à Marseille.

Un smartphone qui scanne les plaques d’immatriculation

On n’en est pas encore aux voitures équipées de lecteur automatique de plaque d’immatriculation pour vérifier à la volée les véhicules stationnés dans une rue (un dispositif tellement efficace, notamment utilisé en Île-de-France, qu’on l’a baptisé la sulfateuse à PV), mais on s’en rapproche.

Désormais, les 37 agents de surveillance des voiries publiques, qui ont notamment dans leurs prérogatives la vérification du respect des règles de stationnement à Marseille, sont équipés d’un smartphone doté d’une application spéciale qui permet en un instant de savoir si un véhicule est en règle de parking. Ou pas. Le téléphone intelligent scanne la plaque du 13 et interroge la base de données de stationnement de la ville. Si c’est OK, parfait. Si le véhicule n’est pas connu de la base le PV électronique est émis automatiquement (il est envoyé par La Poste au titulaire de la carte grise). Vive le progrès !

Il faut indiquer son numéro de plaque dans l’horodateur

Évidemment, pour qu’un tel système fonctionne il faut que l’on connaisse tous les numéros de plaques d’immatriculation qui ont payé le parking. C’est possible grâce aux nouveaux horodateurs qui exigent l’encodage du numéro avant le paiement. Mais il existe des solutions plus faciles pour payer son parking dans la cité phocéenne : par SMS ou encore via l’application TIMO. Ce qui évite de devoir faire le chemin jusqu’à l’horodateur.

Plus de 900 horodateurs à Marseille

Avec l’explosion du nombre de places de parking payantes (de 4500 il y a 2 ans à plus de 15.000 aujourd’hui), c’est aussi le nombre d’horodateurs disséminés à Marseille qui a bondi. Ils sont plus de 900 aujourd’hui, pour plus de 800.000 transactions de parking quotidiennes. Avec ces nouvelles dispositions, la mairie combien fluidifier le stationnement et combattre ainsi le phénomène des voitures ventouses.

Posté le 2 octobre 2017 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies