Faire ma carte grise ou mes plaques en 2min
  1. Assurance auto
  2. Assurance auto étudiant

Assurance auto étudiant

Equipe Eplaque

Publié par Eplaque

Posté le 13 juillet 2020 - Mis à jour le 04 août 2020 - 4 min de lecture ⏳

assurance étudiant

Un étudiant après l’obtention de son permis de conduire a enfin le droit de conduire un véhicule. Mais, avant cela, il doit souscrire une assurance auto étudiant. Seul inconvénient au moment de la souscription du contrat : le profil de l’étudiant. L’assureur le considère en effet comme un jeune conducteur. Un profil qui est synonyme d’une majoration de prime d’assurance durant les trois premières années de souscription. Vous êtes étudiant et vous devez souscrire une assurance auto ? Voici tout ce qu’il faut savoir.

Pourquoi l’étudiant doit-il payer une surprime d’assurance ?

Pour les compagnies d’assurance, un étudiant équivaut à un profil de jeune conducteur. Et qui dit jeune conducteur dit profil à risques. Ainsi, comme pour tous les profils d’assurés à risques, le paiement d’une surprime est obligatoire. Toutefois, avant de connaître le mode de fonctionnement de la surprime, il convient de définir ce qu’est un jeune conducteur.

Jeune conducteur : quésaco ?

Les assureurs appellent « jeune conducteur » toute personne qui détient d’un permis de conduire de moins de trois ans. L’étudiant en fait donc partie s’il vient tout juste d’obtenir son permis de conduire, peu importe son âge. Les compagnies d’assurance définissent également un assuré comme étant un jeune conducteur s’il :

  • N’a pas encore eu l’occasion de conduire une voiture malgré l’obtention de son permis de conduire.
  • N’a pas encore souscrit un contrat d’assurance auto.
  • Doit repasser le permis de conduire (épreuve théorique et pratique) suite à une annulation de permis.
  • N’a pas encore été désigné conducteur sur un contrat d’assurance. Et ce, malgré le fait qu’il a déjà été au volant d’une voiture durant les trois dernières années.

Surprime d’assurance pour l’étudiant : fonctionnement

Contrairement aux assurés qui n’ont plus le profil de jeune conducteur, l’étudiant, lui, doit payer une surprime durant les trois premières années de souscription de son contrat auto étudiant. Le système du bonus/malus entre également en jeu. Voici alors, en bref, le mode de fonctionnement de la surprime d’assurance pour l’étudiant :

  • Première année : Paiement de 100 % de surprime d’assurance avec un coefficient de 1 de bonus
  • Deuxième année : Acquittement de 50 % de surprime d’assurance avec un coefficient de 0,95 sans accident responsable
  • Troisième année : Paiement de 25 % de surprime d’assurance avec un coefficient de 0,9 sans accident responsable
  • À partir de la quatrième année : Fin de l’acquittement de la surprime d’assurance.

Exemple de calcul des primes d’assurance d’un étudiant durant les trois premières années

Montant d’une prime d’assurance : 500 €

Coût de la cotisation d’un étudiant à payer à la première année : (500 € + 500 € [100 % de la prime d’assurance]) x 1 = 1000 €

Tarif de la prime à s’acquitter à la deuxième année par l’étudiant : (500 € + 250 € [50 % de la prime d’assurance]) x 0,95 = 712,5 €

Montant de la cotisation à payer à la troisième année : (500 € + 125 € [25 % de la prime d’assurance]) x 0,9 = 562,5 €

Bon à savoir

Le coefficient attribué augmente de 25 % si le conducteur est à l’origine d’un accident responsable. Dans le cas contraire, son coefficient diminue de 0.05 chaque année pour sa bonne conduite avec un coefficient minimum de 0,5.

Quelle formule d’assurance auto l’étudiant doit-il choisir ?

La législation en vigueur oblige tout conducteur à souscrire au minimum une assurance au tiers avec une garantie minimale de responsabilité civile. Pour le cas d’un étudiant, le choix de sa formule d’assurance auto dépendra de son véhicule. Si ce dernier est neuf, il est préférable de se tourner vers une assurance tous risques. S’il s’agit d’une voiture d’occasion, un simple contrat d’assurance au tiers est recommandé avec une extension de garanties selon les besoins. Il faut également savoir que les assureurs proposent déjà des contrats d’assurance spécialement dédiés aux jeunes conducteurs comme l’étudiant.

Ce qu’il faut retenir quant au choix de la formule d’assurance, c’est que plus celle-ci contient beaucoup de garanties, plus la cotisation à payer est élevée. L’essentiel, c’est de savoir définir ses besoins et de choisir le contrat qui y répond.

Les astuces pour payer moins cher sa prime d’assurance auto étudiant

Pour payer moins cher sa cotisation d’assurance, il existe quelques astuces que tout jeune conducteur doit connaître. Découvrez lesquelles.

Opter pour la conduite accompagnée

Un étudiant qui a décidé de faire une conduite accompagnée montre aux assureurs qu’il a plus d’expérience au volant. D’où une diminution des risques d’accident. Ce qui implique une certaine réduction de la surprime jusqu’à 50 % chez les assureurs.

Conduire une voiture d’occasion avec un petit moteur

Sachez que le montant d’une cotisation dépend de la valeur d’un véhicule. Si ce dernier est flambant neuf et se dote d’un moteur à gros cylindre, votre contrat d’assurance sera élevé. À cela s’ajoute votre profil de jeune conducteur à risques. Il serait donc sage d’opter pour une voiture d’occasion juste pour les trois premières années de paiement de la surprime d’assurance.

Négocier avec l’assureur de ses parents

Il existe des assureurs qui accordent une remise exceptionnelle aux enfants de leurs clients qui sont de jeunes conducteurs. N’hésitez donc pas à négocier auprès de l’assureur de vos parents. Vous obtiendrez assurément une réduction sur votre prime d’assurance.

Choisir l’assurance au tiers

Malgré des risques couverts qui sont assez limités et une franchise élevée, l’assurance au tiers est très intéressante en termes de tarif pour un jeune conducteur. Une autre formule à adopter est l’assurance au kilomètre. Celle-ci permet de payer une cotisation selon le mode de conduite du jeune conducteur. Aussi, plus ce dernier sera prudent sur la route, moins il payera pour sa prime.

Éviter de déclarer les petits sinistres

Cela vous évitera de faire augmenter de 25 % votre coefficient de bonus. En effet, ce coefficient devrait diminuer de 0,05 chaque année si aucun sinistre n’est déclaré.

Souscrire une assurance en tant que second conducteur

Dans ce cas, il faudra que l’un de vos parents soit le conducteur principal. À cet effet, vous ne devrez pas utiliser la voiture plus que le conducteur principal. Celui-ci doit la conduire au maximum la moitié du temps.

Ne pas oublier d’effectuer une comparaison de toutes les offres sur le marché

Cela vous permettra de choisir les tarifs les plus avantageux.

FAQ Assurance auto étudiant

Pourquoi l’étudiant est-il considéré comme étant un jeune conducteur ?

Parce qu’il est titulaire du permis de conduire depuis moins de 3 ans.

En quoi consiste le système du bonus/malus ?

Ce système de coefficient consiste en l’accroissement ou la réduction de sa prime d’assurance en cas de sinistre déclaré. En effet, le coefficient diminue si aucun sinistre n’est déclaré dans l’année. Au contraire, la déclaration d’un sinistre fait augmenter le coefficient de 25 %.

Comment comparer toutes les offres de contrat d’assurance auto étudiant sur le marché ?

Inutile de vous déplacer chez tous les assureurs pour une demande de devis détaillé pour une comparaison de toutes les offres. Actuellement, il existe des comparateurs d’assurance en ligne qui permettent d’avoir un aperçu général de toutes les offres d’assurance auto étudiant sur le marché.


Une question ? Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.