Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne connais pas le n° d'immatriculation
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > Personnaliser sa plaque : quand un élu nationaliste bafoue les règles avec son véhicule de fonction !

Personnaliser sa plaque : quand un élu nationaliste bafoue les règles avec son véhicule de fonction !

sticker VL sur plaque B

S’il y a bien un motif qui pousse le citoyen lambda à ne pas porter les politiciens dans son cœur, c’est en vertu de leur pouvoir de faire les lois pour ensuite ne pas les respecter derrière. Un sénateur belge flamand vient de l’illustrer à merveille en modifiant la plaque d’immatriculation de son véhicule, de fonction qui plus est, tout en refusant de payer l’amende s’appliquant à ce genre de délit.

Il a remplacé l’identifiant national B avec un autocollant VL

Karl Vanlouwe est un élu du parti nationaliste flamand N-VA, formation politique qui verrait d’un bon œil la scission de la Belgique. Pour preuve, ce sénateur a supprimé l’identifiant national B de sa plaque d’immatriculation par les lettres VL pour Vlandereen (Flandres), sa région bien-aimée. Le SPF Mobilité, qui a dans ses prérogatives l’immatriculation, a bien indiqué qu’il s’agit d’une infraction au règlement qui impose que la lettre du pays d’immatriculation figure sur toute plaque européenne.

Comble de l’insolence, le politicien flamingant a personnalisé la plaque de son véhicule immatriculé « P 17 ». En Belgique, ces plaques sont exclusivement attribuées aux sénateurs. La voiture et l’immatriculation ne sont donc pas sa propriété, mais bien celle de l’État belge… dont il nie l’existence !

Karl Vanlouwe a été verbalisé pour plaque non conforme, mais refuse de payer le PV

Malgré la plaque P, les policiers ont verbalisé le sénateur flamand, qui s’est vu infliger l’amende standard pour plaque non conforme, à 58 €. Mais continuant sur sa lancée arrogante, il refuse de payer. Son argumentaire est le suivant : selon lui, la loi belge indique que la plaque doit être « visible et identifiable ». De plus, selon lui les anciennes plaques ne comportent pas ce B, donc il ne saurait être en infraction.

Ses collègues au Sénat sont quelque peu embarrassés

La présidente du Sénat belge n’apprécie que très peu le comportement de son collègue, elle l’a fait savoir en fustigeant dans la presse le dédain de l’élu pour des lois qui s’appliquent à tout le monde, et en premier à ceux qui les ont faites, mais aussi son manque de loyauté fédérale. Le cas de Monsieur Vanlouwe et de sa plaque personnalisée sera d’ailleurs examiné durant la prochaine séance plénière du Sénat, le 28 août.

Crédit photo : HLN/news

Posté le 22 août 2017 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies