Indiquez votre numéro d'immatriculation Je ne connais pas le n° d'immatriculation
Vous êtes ici : Le Blog Eplaque > News > La vidéosurveillance avance à Paris, malgré certaines réticences à gauche

La vidéosurveillance avance à Paris, malgré certaines réticences à gauche

caméra de surveillance

165 caméras devraient en définitive être installées

À l’époque de l’ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, un plan concernant la vidéosurveillance existait déjà. L’équipe d’Anne Hidalgo ne fait donc que s’inscrire dans la mandature précédente avec son plan de vidéosurveillance même si le nombre de caméras a fondu comme neige au soleil, passant de 1.000 à 165.

Malgré des objectifs largement revus à la baisse, la vidéoprotection divise la gauche au point que les voix de la droite seront nécessaires pour faire passer le plan. Ce sont notamment les Verts et les communistes qui s’y opposent. Si ces 2 partis sont en faveur de la vidéoverbalisation (PV émis sur base des images vidéo et du relevé de la plaque d’immatriculation), ils estiment que les caméras qui ne sont pas axées sur le trafic ne sont pas utiles vu qu’elles n’ont que très peu d’impact sur la criminalité.

Selon Anne Hidalgo, qui reconnaît volontiers que les caméras ne remplaceront jamais les agents de terrain, elle n’a pas beaucoup le choix vu qu’il s’agissait d’une promesse de campagne. Et d’insister sur l’importance du dispositif pour la vidéoverbalisation et le contrôle des plaques d’immatriculation, qu’elle entend bien développer à Paris.

La droite, de son côté, estime que 165 caméras c’est « dramatiquement insuffisant » (Philippe Goujon).

Posté le 28 septembre 2015 dans News.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x

Eplaque.fr utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d'intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies